Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Aidants : des services pour coordonner l'aide à distance

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 16/12/2019

0 commentaires

Pour y voir plus clair et trouver des solutions adaptées

Trouver des solutions, les bons interlocuteurs, mettre en place le réseau d’aide et de soutien qui convient à son proche est loin d’être aisé, surtout lorsque l’aidant n’habite pas à proximité. Face à ces difficultés, différents services se sont lancés ces derniers mois, comme Amantine ou Marguerite. Gros plan sur ces solutions de coordination et d’accompagnement à distance.



Quelles aides financières est-il possible de mettre en place ? Comment faire pour que mon proche se nourrisse correctement ? Quelles options pour rendre son logement plus sûr ? Et pour éviter les erreurs quand il prend ses médicaments ?

Ces interrogations, nombre d’aidants se les sont posées. Pour y répondre, le Clic (centre local d’information et de coordination) est l’interlocuteur de choix.

Ces structures spécialisées dans l’accompagnement des personnes âgées sont là a minima pour aiguiller les aidants, leur faire part des aides auxquelles prétendre, les informer des possibilités locales de soutien… mais encore faut-il connaître l’existence des Clic.

Par ailleurs, il faut aussi pouvoir s’y rendre, ce qui n’est pas toujours possible, surtout quand les situations deviennent urgentes.

Plusieurs entreprises se sont donc lancées sur ce créneau. Moyennant finances, les personnes qui y font appel seront mises en relation avec un conseiller spécialisé, qui pourra leur fournir des informations personnalisées selon la situation et le lieu de vie du proche à aider, proposer des pistes de solutions mais aussi rechercher des prestataires et mettre en place les solutions choisies (pour les formules les plus onéreuses).

Côté tarifs, il faut compter une cinquantaine d’euros pour l’accompagnement le plus simple et jusqu’à 1500 euros pour une formule incluant des visites à domicile servant à vérifier que les services et les aménagements mis en place sont conformes.

Marguerite et Amantine étant certifiées service à la personne, une réduction et/​ou un crédit d’impôt de la moitié des sommes déboursées est applicable. 

Marguerite au banc d’essai


La société Marguerite a proposé à la rédaction de tester ses services, plus précisément la formule de base (offre Analyser, à 49 euros).

Lancée à la rentrée 2019, l’entreprise propose quatre niveaux d’aide, avec, toujours, un accompagnement par un expert de l’intervention sociale.

Marguerite a pour ambition d’aider les personnes âgées et les aidants à construire un véritable projet de vie.

« Le service ne se contente pas d’évaluer les besoins d’aide à domicile », précise la directrice générale de l’entreprise Marie Favre-Laurin. « Nous envisageons toutes les possibilités, du portage de repas à l’appareillage auditif en passant par l’aménagement du logement ou le transport adapté. »

Concrètement, l’utilisateur du service est tout d’abord invité à remplir un questionnaire détaillé en ligne. Il porte sur les difficultés pour accomplir les gestes de la vie quotidienne, la situation financière de la personne aidée, son entourage et sa vie sociale, son sentiment de solitude…

Les clients, s’ils le préfèrent, peuvent aussi effectuer cette première étape par téléphone.

A l’issue du remplissage de ce questionnaire, une date est proposée pour un rendez-vous téléphonique, avec les premiers créneaux deux jours plus tard lors de notre test.

« Au maximum, cet entretien téléphonique a lieu sous une semaine », indique Marie Favre-Laurin.

Il a pour but d’affiner la situation, de poser plus de question à l’aidant et d’envisager avec lui des premières pistes de réponses.

La conseillère qui nous contacte est très rassurante, s’adapte à nos réponses pour proposer des pistes et semble bien appréhender la situation que nous lui soumettons.

Ses questions sont précises sans être trop intrusives. L’échange dure une trentaine de minutes.

Troisième étape, l’envoi du diagnostic. Là encore, nous le recevons rapidement, en moins de 72 heures.

Verdict ? La conseillère propose un grand nombre de solutions, celles que nous avions évoqué ensemble au téléphone mais aussi d’autres, à proximité du lieu de vie de la personne à aider.

A part un malentendu sur un point de détail, la situation a été très bien comprise, le diagnostic est précis et argumenté, les solutions proposées semblent pertinentes.

Marguerite tient donc ses promesses, et permet de défricher la situation en quelques jours, à distance. 

Partager cet article

Sur le même sujet