Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Edito : CVS ici = conseils d'école, là

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 27/01/2020

0 commentaires

Instances nécessaire de dialogue et d’échanges

Parce que toute institution, toute structure, notamment celles qui sont fermées, ont besoin de contre-pouvoirs pour éviter les situations à risques (abus, maltraitances), la République les invente et les inscrit dans ses lois.

Aux citoyens de s’en emparer pour les faire vivre.

A l’école par exemple, le corps gestionnaire et enseignant se réunit 3 fois par an avec les représentants des élèves et des parents d’élèves. Le conseil d’école est un lieu d’échanges, de dialogues… qui peuvent virer au dialogue de sourds parfois, quand la vision n’est plus partagée.

Or qui a intérêt à ce que les valeurs affichées ne correspondent pas aux valeurs produites ?

Dans les établissements et services à domicile sociaux et médico-sociaux, dans les établissemenst d’accueil, les services d’aides et de soin à domicile, depuis la loi de 2002 – 2, cette instance de représentation des parties prenantes s’appelle le Conseil de la Vie Sociale, CVS.

Et force est de constater que ces conseils de la vie sociale ne sont pas connus du grand public, peu investis par des familles qui sont peu en contacts avec ces structures et s’éloignent bien vite quand le proche n’est plus. Voir cette semaine le zoom de la rédaction sur ces conjoints, de plus en plus aidants.

Or ces conseils de la vie sociale (CVS), même s’ils n’ont qu’une voie consultative, sont bien utiles pour apprendre les uns des autres, pour comprendre les enjeux des clients, de leurs proches, les réalités professionnels (différents corps de métiers : qui fait quoi à domicile comme en établissement), pour peser dans les décisions politiques locales et nationales.

Ces Conseils de la vie sociale sont un lieu démocratique en échos, en soutien du label Villes Amies des Ainés, qui vient à votre rencontre partout en France.

C’est ainsi qu’est né l’inter-CVS de l’Essonne (91) labellisé par l’agence régionale de santé, pour accompagner, soutenir, former les membres des CVS du département. D’autres réseaux se structurent en France. Leurs travaux, leurs outils sont partagés sur Internet. Et le PRIF propose justement des ateliers pratiques pour s’initier à Internet et lutter contre l’exclusion numérique.

Ces réseaux inter-CVS partagent leurs expériences, les initiatives qu’ils apprécient. Cette semaine Agevillage leur propose un focus sur les jardins à visée thérapeutique, des jeux, BD et livres pour parler de la maladie d’Alzheimer aux enfants et une compétition culturelle baptisée Top Culture, pour stimuler sa mémoire.

Plus les CVS seront actifs et constructifs, plus la qualité de vie s’en ressentira : celle des personnes fragilisées, de leurs proches mais aussi la qualité de vie au travail des professionnels.

Agevillage invite à lire les comptes-rendus des CVS avant d’entrée en établissement (un peu comme on lit les comptes-rendus des réunions des copropriétaires avant d’acheter un appartement).

A chacun de s’intéresser et de faire vivre son CVS, son Conseil de la Vie sociale !

Partager cet article
Tags