Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Peindre, sculpter malgré la maladie, le grand âge

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 03/02/2020

0 commentaires

Créer, s’exprimer jusqu’au bout

Créer, s’exprimer sont des actes moteurs, libérateurs, jusqu’au bout de la vie, explique Caroline Desnoëtte, artiste plasticienne qui intervient dans des programmes Culture-Santé dans les hôpitaux, en lien avec les musés inspirants, auprès de tous types de personnes malades. Elle salue ces artistes âgés, malades, fragilisés, qui osent montrer leurs émotions dans leurs créations.



Rodin à l’hôpital : quand des résidents créent la Porte des Souvenirs et de la Vie


Les oeuvres inspirent : celles de Rodin par exemple. Les résidents du pôle Europa de l’Hôpital gériatrique Les Magnolias dans l’Essonne ont pu les approcher de près, dans le musées, et lors d’ateliers pratiques artistiques où des copies étaient prêtées pour être caressées des yeux et des mains afin d’ouvrir l’inspiration.

Les résidents ont chacun malaxé de leurs mains fragiles la plastinine. Ils ont modelé leurs souvenirs dans la matière oscillant dans les vides et les pleins de leur mémoire”, explique Caroline Desnoëtte.
Comme Rodin aimait le faire, chaque résident a assemblé un objet personnel à sa sculpture : dentelle, jeep miniature, fil de coton, enveloppe, bague… et ces oeuvres sont venues construire cette Porte des Souvenirs et de la Vie exposée dans le musée en écho à la Porte des enfers.

Retrouver confiance en soi — témoignages de résidents

Philippe A. : Elle (la sculpture) est joyeuse, ça passe le temps (…) C’était pas facile parce que je savais pas si j’allais réussir… J’avais pas confiance… Je suis fier. Je ne me souviens plus très bien. Ca rentre et ça sort aussi sec.”

Jeanne N. : Au musée, j’ai vu plein de choses, beaucoup plus que je ne pensais. Je ne savais pas que Rodin avait une telle collection extraordinaire et le jardin est une merveille. La sculpture c’est une autre dimension… très agréable à travailler, je sais exactement ce que je veux donner. J’ai eu beaucoup de plaisir à faire ça. Je vous remercie infiniment parce que vous m’avez guidée dans ce parcours extraordinaire. Moi j’aimerais qu’un rentre dans ma sculpture.

Renée C : Mes mains vont me sauver.

Anne F : Ma sculpture, je l’ai faite au hasard de ma pensée, je l’améliore sans la perturber.

Découvrir les forces de son proche, renouer des liens


Dans ma cathédrale il va y entrer du monde, mieux qu’à Notre-Dame” dit Odette, 89 ans.

Malgré la maladie, la surdité, j’ai vu ma mère heureuse, elle qui n’a jamais été manuelle. Cela m’a étonnée et j’étais très contente” témoigne la fille de Madame B., patiente de l’UHR (unité d’hébergement renforcé).

Mon père est en retrait, il s’est créé un mur. Et comme une faille ouverte dans son mur, il a participé à l’atelier, se rappelant ses souvenirs de ballades à vélo. Nous avons passé un bon moment de création, d’échange et de partage qu’il ne fait plus d’ordinaire” souligne la fille de monsieur R., résident de l’USLD (unité de soin longue durée).

Exposer, concourir


Des appels à projets comme Culture et Santé permettent aux établissements de santé et aux services culturels (musées) de collaborer activement, jusqu’à exposer les oeuvres des personnes malades, fragilisées.

Quant au site internet Retraite Plus, il invite jusqu’au 20 mars 2020 toutes les maisons de retraite (EHPAD et résidences seniors) à participer à un concours de peinture destiné à tous les résidents, sur le thème des fleurs.

Partager cet article