Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vivre chez soi

Edito : Chacun chez soi mais pas chacun pour soi

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 30/03/2020

0 commentaires

Préservons les professionnels tantôt héros adulés, tantôt héros rejetés

La crise sanitaire a des répercussions individuelles et collectives paradoxales : interrogeons le chacun chez soi pour ne pas tomber dans le chacun pour soi.

Chacun chez soi : c’est le mot d’ordre pour éviter la contamination, éviter de devoir recourir aux services de santé débordés. Ce mot d’ordre est respecté mais peut aussi poser des difficultés pour les personnes désorientées, malades d’Alzheimer confinées, seules ou avec leurs proches aidants.

Attention aussi aux risques du huis clos comme l’expliquent les psychiatres et psychanalystes José Polard et Patrick Linx.

Découvrons les idées, les propositions, les astuces pour favorisent une ambiance chaleureuse, douce, musicale dans un chez soi où l’on s’active pour vieillir debout (faire le ménage, préparer les repas, bouger et garder la forme dans son salon, avec des activités physiques adaptées, avec la télévision ou internet, continuer d’apprendre, se cultiver, rester curieux).

Chacun chez soi et ouvert sur la vie avec des activités tournées sur les autres, sur la cité (écrire, donner et prendre des nouvelles, rester en lien en usant et abusant des technologies qui nous permettent de nous voir avec des apéros virtuels qui ne sont pas réservés aux plus jeunes, proposer ses services, soutenir ses proches, voire participer à la fabrication des masques maison face au virus !).

Merci à ces citoyens confinés et solidaires, à ces initiatives nationales et locales qui libèrent les énergies et dépassent le chacun pour soi.

Chacun chez soi en évitant de déranger les pompiers pour des accidents domestiques, des chutes en recrudescence, en continuant de prendre soin de sa santé avec son médecin traitant chez qui l’on se rendra avec l’attestation ajustée.

Chacun chez soi : le temps d’un recentrage sur soi, ses envies, ses désirs, ses curiosités, ses projets d’avenir, d’apprentissages encore et toujours… Le temps aussi de rédiger ses directives anticipées.

Chacun chez soi : quel plaisir de participer et d’entendre les applaudissements à 20 heures chaque soir pour les professionnels soignants, les intervenants à domicile (voir cette semaine les mesures pour les particuliers employeurs), pour tous les acteurs de la vie économique qui nous aident à vivre.

Mais on voit aussi fleurir des messages, courageusement anonymes, qui demandent à ces même soignants d’aller se garer ou même d’habiter ailleurs !

Nos héros adulés sont aussi rejetés. Quel paradoxe.

A chacun donc de savoir se protéger, de mettre en oeuvre les mesures barrières, mais aussi d’installer les produits, les matériels pour aider à la désinfection des parties communes, et venir en aide à ceux qui nous aident. Pour soi, pour les siens, pour les autres.

Chacun chez soi donc, mais pas chacun pour soi !

Partager cet article
Tags