Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Dominique Libault : le grand âge au coeur du plan de relance post Covid ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 29/04/2020

0 commentaires

Après cette crise qui a témoigné de l’engagement des professionnels

L’auteur de 175 propositions en vue d’une loi Grand Age en mars 2019, Dominique Libault analyse la réaction du secteur médico-social dans la crise sanitaire et sa place pour l’avenir.

Agevillagepro : Quels échos à vos propositions cette crise sanitaire vous inspirent-ils ?

Dominique Libault :
La crise met en évidence que le sujet du médico-social et du grand âge est sous-traité. Ce retard et ce sous-investissement nécessitent de reprendre et de déployer une stratégie globale : de la citoyenneté, de la vie sociale au grand âge à la prise en soin jusqu’au bout. Le sujet clé est d’organiser le secteur pour qu’il puisse tout à la fois offrir des services, des lieux de vie et des capacités de réponse aux crises sanitaires en lien avec le système de santé.

Agevillagepro : Et concernant les métiers du grand âge ?

Dominique Libault :
La crise montre la complexité de ces métiers. Il s’agit à la fois de respecter des règles sanitaires de bio-hygiène très strictes et en même temps de déployer des capacités relationnelles très professionnelles notamment avec les personnes ayant de fortes difficultés cognitives.

Cette crise met en lumière les besoins en personnels qualifiés en gériatrie et gérontologie. Là où à la fois le management a pu soutenir une culture forte avec des équipes qualifiées soudées, on peut mieux faire face à cette crise.

Agevillagepro : Quid du financement de cette crise, et demain de la futur loi Grand Age pour laquelle votre rapport tablait sur la fin de la CRDS ?

Dominique Libault :
La période est très compliquée pour les décideurs publics. D’un côté l’urgence est là et les besoins du secteur du grand âge sont visibles mais dans le même temps les finances publiques et sociales virent au rouge avec la crise sanitaire.

La fin de la CRDS, liée au remboursement de la dette sociale, sera très vraisemblablement reportée. Elle sera surement prorogée face aux nouveaux déficits. Or c’était une des pistes majeures de financement de mon rapport de mars dernier.

Je suis raisonnablement optimiste pour que la future loi Grand Age soit déposée à l’autonome. Mais face à l’urgence, le gouvernement utilisera peut-être comme vecteur la loi de Financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2021.

Agevillage : comment voyez-vous la sortie de crise ?

Dominique Libault : La réponse au vieillissement est pour moi un des leviers du plan de relance économique
qui sera activé en sortie de crise. Le vieillissement, les services au grand âge, les nouvelles formes d’habitats, innovants, écologiques… sont des secteurs extrêmement moteurs sur le plan de l’emploi. Ils demandent des métiers qualifiés, aux compétences affirmées pour savoir prendre soin, accompagner et savoir construire, une rénovation de beaucoup d’habitats.

Cette crise sanitaire a mis en lumière tous les professionnels de terrain, en première ligne. Elle a valorisé leur engagement, leur créativité, leurs innovations.

Gageons que leurs initiatives, leurs solidarités, leurs intelligences individuelles et collectives inspirent le monde d’après cette crise sanitaire.

Partager cet article

Sur le même sujet