Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Réforme du grand âge : et la rémunération des aidants ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 25/05/2020

0 commentaires

Avantages et inconvénients de la monétisation de l’aide

La solidarité familiale joue un rôle central dans le soutien des personnes âgées qui font le choix de rester vivre chez elles en dépit d’une perte d’autonomie. Alors que se profilent une réforme de l’accompagnement du grand âge et de nouvelles modalités de financement, comment mesurer l’aide apportée par les proches, son impact sur les aidants et les aidés ?


Petit à petit, la loi a défini les aidants et leur a accordé des droits. Juridiquement, un proche aidant est une personne qui accompagne une personne en perte d’autonomie, qui fait partie de sa famille, et/​ou avec qui il vit, et/​ou à qui l’aidant « entretient des liens étroits et stables, à qui il vient en aide de manière régulière et fréquente ».

Parmi ces droits, celui d’être rémunéré pour l’aide apportée. Une équipe de chercheurs (CNRS/​Cnam) s’est penchée sur la question de la monétarisation de l’aide.

Premier constat, elle ne fait pas l’unanimité.

Certains craignent ainsi qu’elle traduise un « désengagement de l’État vis-à-vis des personnes vulnérables et de leurs familles », dans une forme de « transfert de compétences dont les aidant.e.s seraient les acteurs et les actrices devant réaliser, malgré eux.elles, une mission de service public invisible ».

Rappelons que selon les économistes Bérengère Davin et Alain Paraponaris, la valorisation du travail accompli par les aidants pourrait représenter entre 12,3 et 15,6 milliards d’euros.

Autre critique, l’introduction d’un rapport monétaire dans les relations familiales ou amicales, au détriment des liens affectifs.

Reste que selon les chercheurs, cette rémunération de l’aide améliore la situation des aidants mais aussi celle des aidés.

Elle demande malgré tout à être mieux encadrée, avec un statut consolidé pour les aidants, un régime social et fiscal clarifié.

La Stratégie de mobilisation et de soutien en faveur des aidants, lancée par le gouvernement le 23 octobre 2019, fait un premier pas en ce sens… en attendant le projet de loi Grand âge qui doit être présenté cette année.

Lire les conclusions des chercheurs

Partager cet article