Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Petits Frères des Pauvres : les conséquences dévastatrices du confinement

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 08/06/2020

0 commentaires

Le rapport annuel de l’association détaille les effets du confinement sur les personnes âgées

Ces longues semaines de confinement ont été l’occasion d’élans de fraternité, de rapprochements malgré la distance, mais aussi, pour d’autres, de ruptures avec tous liens sociaux. Afin de mieux comprendre les conséquences du confinement pour les personnes âgées, l’association les Petits Frères des Pauvres a décidé de leur donner la parole. Un isolement renforcé mis en lumière au travers un rapport qui mesure les effets dramatique de cette période inédite.


Chaque année les Petits Frères des Pauvres publient un rapport pour sensibiliser et mettre en évidence l’isolement des personnes âgées. 


Dans ce contexte si particulier, l’association a décidé d’avancer son étude annuelle et de donner la parole aux personnes âgées pendant la période de confinement. 


720 000 personnes âgées sans contact avec leur famille


Je ne peux pas faire de longs discours mais je ne suis pas bien. J’ai l’habitude de voir du monde, là je suis isolé. Je suis au plus mal.” Henri, Parisien de 78 ans, fait partie des personnes interrogées par l’association et symbolise le bouleversement créé par cette période.

Les Petits Frères des Pauvres révèlent même que 720 000 personnes âgées de plus de 60 ans n’ont eu le moindre contact avec des membres de leur famille pendant ces semaines de confinement. 

Plus de la moitié des personnes interrogées déclarent avoir soufferts de la solitude durant le confinement. Un chiffre qui monte à 72 % chez les 85 ans et plus.


Plus jamais invisible


Si cette période sans précédent a montré une hausse de la solidarité, 69 % des personnes âgées sondées pensent que cette solidarité va vite s’estomper.

Face à cette menace, les Petits Frères des Pauvres lancent une campagne de sensibilisation intitulée #Plusjamaisinvisible et accompagne leur rapport de sept pistes pour accentuer la lutte contre l’isolement :
  • Changer de regard sur la vieillesse : une société qui ne respecte pas ses aînés, c’est une société qui perd son humanité
  • Promouvoir et mettre en œuvre une politique nationale ambitieuse de compensation de la perte d’autonomie et de lutte contre l’isolement des aînés
  • Prévenir l’isolement des aînés dans les territoires
  • Soutenir le bénévolat d’accompagnement et l’engagement citoyen
  • Prioriser, dans la stratégie pour un numérique inclusif, les personnes âgées exclues du numérique, sans oublier celles du grand âge et celles aux revenus modestes
  • Concilier l’éthique et la lutte contre l’isolement des aînés
  • Lancer des études sur les impacts de l’isolement des personnes âgées


Le confinement : une bombe à retardement ?


Et au-delà de la solitude, cette période a eu aussi des effets sur la santé des personnes âgées. 

31 % des personnes contactées ont constaté un impact négatif du confinement sur leur santé physique.

Une autre enquête menée par l’Observatoire Ergocall en partenariat avec AG2R La Mondiale alerte sur les dangers générés par le confinement. 

Elle révèle que 65 % des personnes âgées à domicile n’ont consulté aucun médecin pendant le confinement et que 63 % des sondés ont annoncé avoir annulé leurs rendez-vous médicaux.

Une perte de tout suivi médical qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur la durée si une stratégie médicale post-confinement n’est pas rapidement mise en place. 
Partager cet article

Sur le même sujet