Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Témoignage : j'ai déjeuné avec mon père en dehors de l'Ehpad

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 08/06/2020

0 commentaires

Retrouver de vrais échanges malgré les consignes sanitaires

Le père d’Olivier, Bernard, habite à l’Ehpad du Sacré-Cœur, à Niort, depuis février dernier. Après trois mois de confinement, il a emmené son père manger dans un restaurant en ville, malgré les consignes en vigueur, mais avec le soutien de la direction de l’établissement. Il raconte cette sortie qui a permis de sortir son père de l’isolement.


Mon père Bernard présente une démence non diagnostiquée de type Alzheimer, il a de grosses difficultés pour se projeter, il se sent abandonné et ne comprend pas le monde dans lequel il vit. Une simple sieste, et au réveil il est désorienté et angoissé ne sachant plus dans quel lieu et quelle époque il se trouve.

Nous le visitons depuis que c’est possible dans un « parloir » organisé par la résidence, avec visière, masque et distance physique ne permettant pas des échanges qui demandent beaucoup plus de proximité pour être bien vécus.

Lors de la visite d’un de mes frères de Paris, Stéphane, sur Niort et la Rochelle, nous avons souhaité organiser une sortie au restaurant La Tuilerie à Bessines, qui a ouvert à nouveau vendredi 5 juin.

J’y ai donc réservé une table pour le samedi 6 juin pour 4 couverts.

La direction a accepté cette sortie exceptionnelle non recommandée par les autorités. Nous avons bien entendu pris toutes les précautions (masques, prise de température…).

Neuf familles ont comme nous saisi cette opportunité de sortir leur parent en dehors de l’établissement pour la première fois. Le restaurant avait pris aussi des précautions, notamment le port du masque obligatoire lors des déplacements à l’intérieur.

Nous avons bien déjeuné, avons pu échanger pour la première fois depuis longtemps, et ce, même si mon père ne se souvenait plus de notre rencontre quelques heures après ! Je sais par contre qu’il a bien vécu ce moment, qu’il a ressenti des émotions positives : il a mangé comme quatre !

Je tiens à remercier le directeur de la résidence, Jean-Pierre Bacle et toute son équipe, pour leur disponibilité, leur engagement, leur professionnalisme et sa capacité à résister à toutes tentatives remettant en cause ses valeurs qui nous ont fait choisir cet établissement.

Ce samedi 6 juin, nous sommes conscients d’avoir été privilégiés, peu d’établissements en France ont permis aux résidents et leur famille d’organiser cette sortie qui permet de retisser des liens et rétablir un équilibre relationnel primordial quand la maladie s’ajoute à l’isolement.

Plus que jamais, il faudra rentrer en résistance pour ne pas accepter n’importe quoi sous quelque prétexte que ce soit…

Partager cet article

Sur le même sujet