Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Maison de retraite : les conseils de la vie sociale tirent les enseignements de la crise

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 06/07/2020

0 commentaires

avant une potentielle canicule et une reprise de l’épidémie « extrêmement probable » à l’automne

Communication, confinement en chambre, visites des familles, adaptation de la vie de l’établissement… l’InterCVS de l’Essonne a interrogé les élus des conseils de la vie sociale, les directions et les proches des résidents de 81 établissements du département.


Individuelle ou collective, les établissements ont en grande majorité fait de vrais efforts en matière de communication.

9 Ehpad sur 10 ont ainsi donné des nouvelles à l’ensemble des familles, et 84 % à chaque famille, par tous les moyens : blog de l’Ehpad, visio, appels, mails, messagerie, gazette…

Certaines personnes interrogées regrettent cependant que certains établissements n’aient pris la peine de tenir informées uniquement les familles des résidents atteints par le covid-19.

« Si l’information à l’ensemble des familles et proches aidants a été effective, le contenu de celle-ci, sa régularité, sa précision et sa transparence sur la situation au sein de l’Ehpad a été inégale », commente l’InterCVS.

Les membres des CVS des établissements enquêtés regrettent quant à eux de ne pas avoir pu jouer un rôle plus grand, n’ayant souvent pas les coordonnées des autres familles.

La plupart des établissements ont compensé la fermeture par des sorties dans le jardin (84 %), des animations individuelles (80 %) et collectives (75 %), en petits groupes ou en extérieur.

En matière de mesures mises en œuvre face à l’épidémie, un établissement sur deux a adopté un confinement partiel mais seuls 7 % un confinement total.

65 % des Ehpad ont mis en place un espace covid pour isoler les malades, et une majorité d’entre eux a bénéficié d’un renfort de personnel, et dans une moindre mesure, de bénévoles et de volontaires.

90 % des établissements ont pu faire tester les résidents et le personnel.

« Le confinement a été une protection, mais sa rigidité a été préjudiciable à la santé des résidents », souligne l’InterCVS. Ainsi, 66 % des résidents sont ressortis de ces mois d’isolation perturbés, 18 % affaiblis.

A la veille d’une potentielle canicule, ces premières données sur la gestion du covid-19 en Ehpad sont « une étape précieuse dans l’analyse de la première phase de la crise » qui « servira de base pour tirer d’autres leçons de l’épidémie, notamment en cas de reprise du virus », observe l’InterCVS.

Une reprise que le Conseil scientifique juge « extrêmement probable » à l’automne.

« Retenons enfin, qu’à plus d’un titre les résultats de notre enquête relativisent la perception d’hécatombe dans les Ehpad. Mais ce lieu de vie et de fin de vie , pour la dignité et le prendre soin de nos ainés, a besoin d’être repensé avec de tout autres moyens », conclut le réseau des conseils de la vie sociale en Essonne.

Consulter les résultats de l’enquête

Partager cet article