Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Reprise de l'épidémie : « Il faut réduire la fracture numérique maintenant »

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 06/08/2020

0 commentaires

Pour lutter contre l’isolement en cas de reconfinement

Alors que l’été a entraîné un certain relâchement en matière de gestes barrières, que les indicateurs laissent craindre une reprise de l’épidémie, que de plus en plus de villes rendent le port du masque obligatoire en extérieur, le gouvernement envisage des mesures de reconfinement. Local ou général, isolement individuel des plus fragiles : sa forme dépendra de l’évolution de l’épidémie. Pour Laurent Levasseur, président de l’entreprise de téléassistance Bluelinea, il est essentiel de former, maintenant, les plus âgés pour réduire la fracture numérique et donc l’isolement.


Si de nombreux Français ont vécu le confinement seuls, ils n’étaient pas tous isolés pour autant : la crise a donné un formidable coup d’accélérateur aux outils numériques de communication, à commencer par les solutions permettant les appels vidéo.

La pandémie a conduit les familles qui ne pouvaient plus rendre visite à leurs proches âgés, qu’ils vivent chez eux ou en institution, à prendre plus régulièrement des nouvelles, par téléphone ou en visio.

« Habituellement, six appels sur 10 à la téléassistance sont des appels de réconfort. Or ces appels ont été beaucoup moins nombreux durant le confinement », confirme Laurent Levasseur.

S’il salue la démocratisation du numérique, avec les multiples dons de tablettes en Ehpad par exemple, il reste prudent et s’interroge sur le taux d’utilisation réel de ces appareils.

Face à la probabilité d’un nouveau confinement, il invite professionnels et proches aidants à « travailler à réduire la fracture numérique », en équipant et en formant les plus âgés.

Pour y parvenir, il conseille :

  • De miser sur la tablette, qui lui semble être le matériel le plus adapté ;
  • De choisir des solutions à l’ergonomie adaptée, faciles à prendre en main ;
  • D’opter pour des solutions non stigmatisantes : « les solutions destinées aux seniors ne doivent pas être décorrélées du reste, il ne fait pas que le reste de la famille doivent s’équiper spécialement pour les utiliser, sinon, ça ne prendra pas », explique-t-il.
  • D’accompagner les personnes âgées dans leurs usages et de les impliquer vraiment dans la démarche : « dès lors, elles adhèrent beaucoup plus qu’on ne l’imagine », souligne-t-il.

Le tout dans le respect des mesures sanitaires : « il est essentiel de mettre en place les gestes barrières au sein des familles pour éviter de contaminer ses proches fragiles », rappelle Laurent Levasseur.

Pour rappel, les points de formation et d’accompagnement aux usages numériques ont aujourd’hui rouvert leurs portes : Espaces publics numérique des mairies, points d’accueil Emmaüs Connect… sans oublier les autres ateliers et initiatives portées par des associations locales.

Et pour aider les aidants et les professionnels à former les plus âgés, la plateforme Les bons clics propose des ressources pédagogiques en ligne.

Partager cet article