Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Connaître vos droits

Dossier : se prémunir contre les arnaques et le démarchage téléphonique abusif

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 24/08/2020

0 commentaires

Nouvelles mesures et conseils pour ne plus se faire avoir

Perçus comme vulnérables et crédules, souvent isolés, les seniors sont souvent les cibles d’arnaques et d’abus en tous genres : escroqueries ou vols à domicile par de faux plombiers, agents de police ou pompiers, mais aussi par mail (phishing) ou démarchage téléphonique abusif. Pour protéger les plus vulnérables, une nouvelle loi, votée le 24 juillet, vise à encadrer le démarchage téléphonique et à lutter contre les appels frauduleux. Explications.


9 Français sur 10 affirment avoir déjà été dérangés par des appels intempestifs.

Selon une enquête menée par le magazine Que choisir, « les foyers français reçoivent cinq appels non souhaités chaque semaine », et 73 % des répondants disent être sollicités tous les jours ou presque.

Des chiffres qu’il convient toutefois de nuancer commentent les auteurs d’un dossier consacré au sujet dans le numéro de septembre du magazine.

« D’abord, parce que les sondés sont en majorité des personnes âgées (62 % ont 65 ans ou plus). Elles sont davantage ciblées par les démarcheurs, car il y a plus de chances qu’elles se trouvent chez elles que les actifs. »

Reste que ce démarchage abusif, et parfois frauduleux, touche un très grand nombre de Français, et semblent augmenter d’année en année.

Sans oublier les arnaques pures et dures. Ainsi, l’Assurance maladie alerte sur des appels frauduleux liée à l’épidémie de covid-19 et au « contact tracing ». Des escrocs « appellent leurs victimes en se faisant passer pour l’Assurance Maladie. Ils expliquent qu’ils doivent obtenir leur adresse postale et leur numéro de carte bleue pour leur envoyer à domicile un kit de dépistage payant ».

Pour lutter contre ce « fléau », la loi du 24 juillet contient plusieurs mesures, et notamment : 

  • L’interdiction du démarchage pour rénovation énergétique.
  • La limitation des exceptions à Bloctel : jusqu’ici, être inscrit sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique, n’empêchait pas d’être contacté dès lors qu’il existait une « relation contractuelle préexistante » entre le consommateur et le démarcheur. Ce n’est désormais plus le cas, sauf s’il s’agit de présenter au consommateur une nouvelle offre en rapport avec le contrat en cours.
  • La protection des consommateurs vulnérables : la loi stipule que tout contrat conclu après une opération de démarchage téléphonique qui ne respecte pas les règles est nul.
  • Une hausse des amendes pour les contrevenants : elles peuvent désormais se monter à 75 000 euros quand l’opérateur ne respecte pas ses obligations légales (information du consommateur notamment), et jusqu’à 375 000 euros pour les arnaques aux numéros téléphoniques surtaxés.


Se prémunir contre le démarchage abusif et les fraudes par téléphone


Premier réflexe, s’inscrire sur Bloctelpour limiter les entreprises et les plateformes d’appel pouvant vous solliciter. C’est gratuit, et l’inscription est valide durant trois ans.

Evitez aussi de communiquer vos numéros de téléphone si ce n’est pas essentiel (cartes de fidélité, concours…) : « le fait de donner vos numéros dans le cadre de telle ou telle opération commerciale, peut conduire à la constitution de listes qui peuvent être revendues », explique Bloctel.

Attention : le démarchage abusif n’est pas la seule forme de nuisance par téléphone. Méfiez-vous aussi des « ping calls » : un numéro qui ne figure pas dans vos contacts fait sonner votre téléphone, sans vous laisser le temps de répondre ni laisser de message. Le but ? Vous faire rappeler un numéro fortement surtaxé.

N’hésitez pas à signaler ces arnaques au 33700, la plateforme de lutte contre les spams vocaux et SMS.


Retrouvez le dossier Démarchage téléphonique, trop, c’est trop ! dans le numéro de septembre de Que choisir, disponible en kiosque ou en ligne.

En savoir plus sur Bloctel

Partager cet article