Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Covid-19 : Le numérique pour préserver les liens sociaux

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 23/10/2020

0 commentaires

Des besoins financiers et humains pour accompagner l’inclusion numérique

Alors que la seconde vague s’envenime et que des couvre-feux se mettent en place un peu partout sur le territoire, les outils numériques deviennent de plus en plus précieux pour conserver des liens sociaux. Cependant de nombreux Français, en particulier chez les plus âgées, demeurent peu à l’aise avec ces nouvelles technologies.

Durant les mois de confinement, les outils numériques ont été largement plébiscités que ce soit dans le cadre du travail ou dans la sphère privée. 

Toutefois, les personnes âgées qui ne maitrisent pas ces nouvelles technologies ont vécu cette période comme une double peine. Confinées physiquement comme virtuellement.

À l’heure où l’épidémie repart et où les personnes à risque sont appelées à se protéger, le combat contre l’illectronisme redevient un sujet prioritaire dans la lutte contre l’isolement.

Rapport dans lequel le sénateur préconise notamment que l’inclusion numérique devienne une priorité nationale et service d’intérêt économique général. 

Aujourd’hui 14 millions de Français ne sont pas à l’aise avec le numérique et Raymond Vall souligne qu’il est nécessaire de passer d’une logique 100 % dématérialisation à une logique 100 % accessible”.

Une inclusion numérique qui a un coût et pour la financer le sénateur demande la création d’un fonds de lutte contre l’exclusion numérique pour atteindre un milliard d’euros de soutien public, mobilisable d’ici 2022.


Des besoins financiers… mais aussi humains ! 


En attendant des moyens alloués à la lutte contre l’illectronisme, Emmaüs Connect lance un appel pour obtenir plus de moyens humains. 

En effet, l’association qui œuvre pour permettre l’inclusion numérique des plus fragiles et faire des nouvelles technologies un levier d’insertion sociale, a conscience des risques associés à l’arrivée de cette seconde vague épidémique. 

La première vague de l’épidémie de Covid-19 a eu des conséquences immédiates ! D’une part sur les personnes exclues du numérique : confinées, elles étaient coupées de leurs droits, des services d’urgence, des services de première nécessité. D’autre part sur l’engagement bénévole qui est au plus bas alors que les besoins n’ont jamais été aussi importants” précise l’association.

Depuis la période de confinement, Emmaüs Connect a perdu près des deux tiers de ses bénévoles actifs et appelle à l’engagement citoyen pour permettre aux plus fragiles de s’équiper et d’apprendre à se servir des outils numériques. 

600 bénévoles sont recherchés pour combler les manques dans les 12 points d’accueil Emmaüs Connect de Paris, Saint-Denis, Lille, Roubaix, Strasbourg, Bordeaux, Lyon et Marseille.

Partager cet article