Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Edito : La Toussaint arrive et nous interroge

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 26/10/2020

0 commentaires

Sur notre rapport au vieillissement, à la mort, notamment avec cette nouvelle vague Covid

La deuxième vague Covid s’abat sur notre pays.

Protégés par les masques, les Français ont-ils baissé la garde sur le lavage des mains ? Sur la distanciation sociale ?

Reste que face à nos besoins vitaux de liens, de vie sociale, cette distanciation sociale pèse.

Comment faire face au confinement, aux visites qui sont à nouveaux fortement restreintes dans de nombreux établissements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) en zones rouges ?

Partout les outils numériques se déploient pour préserver les liens sociaux avec des visites, des rendez-vous en visio voire des veillées funèbres virtuelles. Les médias nous informent, nous alertent comme le magazine Interception de France Inter sur la Double peine des plus âgés les plus à risques face au Covid et les plus isolés aussi : vieillir seul ? non merci !“

Cette période de Toussaint nous invite à réfléchir à la mort, à notre mort, aux dénis autour de la mort et du vieillissement.

Comment ainsi dire adieu à un proche alors que les conditions sanitaires incitent à la distance ?

Comment favoriser l’appropriation de ces réalités ?

Comment mettre en oeuvre la discussion éthique (bénéfice/​risque) avec toutes les parties prenantes : personnes très âgées, familles, aidants, professionnels… quand ces équipes se tarissent dans tous les services à cause du virus, des cas contacts, de la fatigue, du manque de reconnaissances ?

Comment favoriser la prévention santé comme importante ressource de notre qualité de vie, debout jusqu’au bout ?

La journée européenne de la dépression ce 27 octobre rappelle l’importance du tissu sanitaire et associatif pour prévenir, diagnostiquer puis faire face. La journée mondiale de l’AVC (Accident vasculaire cérébral) ce 29 octobre insiste sur les manières de limiter le risque et les retentissements parfois compliqués sur les personnes malades, sur les proches aidants, sur tout le réseau d’aides et de soins.

Apprenons à défendre nos droits : face aux refus de soins de certains praticiens, face aux honoraires abusifs, face aux évolutions d’aides comme l’Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI).

La Toussaint arrive en ces temps compliqués.

Elle nous invite à l’introspection, à la réflexion mais aussi à l’action : de la prévention aux liens avec ses proches sans oublier le soutien aux réseaux professionnels d’aides pour vieillir debout, malgré tout, jusqu’au bout.

Partager cet article
Tags