Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

La première colocation pour seniors LGBT + inaugurée à Paris

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 09/11/2020

0 commentaires

A l’initiative de l’association Grey Pride

Après la démarche Grey Pride bienvenue pour les Ehpad, l’association des seniors LGBT + a inauguré mardi 3 novembre à Paris sa première colocation pour retraités gays, à l’occasion de la semaine des fiertés d’Ile-de-France.


La peur du rejet, de l’isolement ne s’arrange pas avec l’âge pour les personnes homosexuelles, bi ou transgenres.

Selon une enquête menée par Rainbold Society, 77 % des personnes LGBT de 60 ans et plus ont peur de vieillir, notamment pour ces raisons.

« Je n’ai pas envie de me retrouver seul ou mal entouré par des personnes avec lesquelles je ne pourrais pas partager pleinement et totalement qui je suis… », explique ainsi l’un des répondants.

Aussi, 47 % d’entre eux souhaitent vieillir chez eux, dans un logement individuel, et 42 % dans une forme d’habitat participatif ou collectif.

« Devoir aller en maison de retraite ça veut dire pour moi refaire un coming out et je ne suis pas sûr d’en avoir encore la force », commente l’un d’entre eux.

Aussi, l’association Les audacieux et Rainbold Society ont lancé en 2017 leur projet de Maison de la diversité, pour répondre à ces attentes.

L’association Grey Pride vient quant à elle de concrétiser son projet de colocation senior LGBT +, également initié il y a plusieurs années.

En lien avec la Mairie de Paris, l’association Basiliade et le bailleur sociale RIVP, les colocataires ont pu emménager en juillet dans un appartement du centre de la capitale.

Pour constituer le groupe, des « speed-datings » de cohabitation avaient été organisés il y a deux ans.

« L’idée est de bâtir un groupe suffisamment solide pour imaginer un projet de cohabitation solidaire : vieillir ensemble. La solidarité ne peut s’appuyer que sur l’aspect affinitaire de la constitution du groupe. Se respecter, accepter notre diversité, se mettre d’accord sur un règlement intérieur, c’est la base du projet », souligne Francis Carrier, le président de l’association Grey Pride.

Le groupe a un peu évolué dans le temps, et est aujourd’hui composé de personnes âgées de 50 à 75 ans, dont une toujours en activité professionnelle.

Chaque personne dispose d’un sous-bail de location et peut ainsi bénéficier de toutes les aides au logement.

Prochaine étape, modéliser le projet pour pouvoir le proposer aux élus et le reproduire.

A lire aussi

Partager cet article