Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Matières grises : construisons les Ehpad de demain

Auteur Rédaction

Temps de lecture 4 min

Date de publication 25/11/2020

0 commentaires

Le think tank invite les acteurs du secteur à une grande consultation pour définir l’Ehpad du futur

Le think tank Matières Grises a posé jeudi dernier la première pierre d’un vaste chantier prospectif visant à repenser ensemble les établissements accueillant des personnes âgées. Une grande consultation qui visera à recueillir les avis d’experts du grand âge mais aussi ceux du numérique, de l’architecture, du design… et ainsi proposer un rapport début 2021, en amont de la très attendue loi grand âge. 



C’est en pleine pandémie que Matières Grises a décidé de se lancer dans cette mission. Et ce n’est pas un hasard. 


En effet la crise covid a intensifié les critiques à l’encontre du modèle actuel et replacé le débat au coeur des préoccupations. 

Un chantier souvent évoqué en prévision de l’augmentation significative des personnes en perte d’autonomie dans les prochaines années, et qui pourraient prendre forme avec l’élaboration de ce rapport.

Le soixante-huitard qui va devenir dépendant en 2030 n’aura pas les mêmes exigences” souligne le président de la Filière nationale Silver Économie, Luc Broussy, à l’initiative de cette mission avec Jérôme Guedj et Anna Kuhn-lafont, tous collaborateurs au sein de Matières Grises. 

On veut que tous ceux qui ont des idées nous les transmettent” poursuit Luc Broussy.

Parce que cette grande consultation est aussi une invitation au dialogue, où sont conviés l’ensemble des établissements de France, les fédérations d’Ehpad et d’aide à domicile, les associations, la CNSA, l’Anap, des médecins coordonnateurs, des gériatres, les promoteurs de méthodes alternatives (Humanitude, Montessori…), mais aussi des ergothérapeutes, architectes, designers…

L’objectif étant de co-construire un rapport pour fin janvier, qui pèsera sur la loi grand âge, dont la présentation devant le Conseil d’État est attendue en mars 2021.


Un chantier à trois têtes


Une vaste mission donc, qui s’articule autour de trois grands axes :

Architecture, design, espaces : la première partie de cette consultation consiste à s’interroger sur la taille des établissements, la taille des logements, l’équilibre entre lieux privés et lieux collectifs, l’optimisation des espaces tant pour les résidents que pour les personnels, leur localisation dans l’espace urbain mais aussi sur leurs équipements, leurs mobiliers, leur design”.

Le résident au coeur de la transformation domiciliaire de l’Ehpad : Les règles en Ehpad sont la négation de la logique domiciliaire” précise Luc Broussy. Comment passer de la logique de résident accueilli à celle d’habitant acteur ? L’objectif ici est de définir un cahier des charges des évolutions qui permettent d’instaurer une logique domiciliaire dans les Ehpad.

Rendre possible l’Ehpad plate-forme : l’autre réflexion engagée par Matières Grises consiste à se demander comment permettre aux Ehpad de jouer un rôle de plate-forme de services sur leur territoire. 

Un Ehpad doit pouvoir demain intervenir à domicile, délivrer des prestations de soins à des personnes extérieures, faire de l’hébergement temporaire ou de l’accueil de jour sans pour autant devoir obtenir une autorisation” précise la note du think tank.

Jérôme Guedj en est convaincu, l’Ehpad n’est pas le problème, il est une grande partie de la solution”. Faire évoluer le modèle est devenu une nécessité pour répondre aux enjeux de demain et cette consultation constitue une ouverture à un dialogue pour en définir ensemble les évolutions.

Chacun peut prendre part à cette réflexion en envoyant ses idées à cette adresse : ehpaddufutur@​matieres-​grises.​fr

L’Ehpad de demain selon les professionnels et les usagers


Il y a quelques semaines, dans le cadre du cycle de conférences Se réinventer pour vieillir autrement”, la fondation Casip-Cojasor appelait résidents, familles mais aussi salariés des établissements à faire part de leur expérience afin d’en tirer les conclusions et imaginer à quoi pourraient/​devraient ressembler l’Ehpad et les lieux de vie pour les personnes âgées de demain.
.
Les résultats de cette enquête flash sont tombés et révèlent une forte participation des familles (45,14 % des répondants) mais aussi des professionnels en Ehpad (22,47%).

De ces résultats ressortent une satisfaction globale au niveau de la place accordée aux proches du résident au sein de l’Ehpad (63,31 % des répondants satisfaits) ainsi qu’au niveau de la qualité des soins (répond aux attentes pour 63,64 % des répondants). 

En revanche les avis sont plus mitigés concernant la restauration (ne répond pas aux attentes pour 30,83 %), des tarifs (31.05 % les trouvent trop cher) ou encore en matière d’animations et de sorties (35,04 % d’insatisfaits). 

Selon les salariés des Ehpad interrogés, la principale piste d’amélioration se situe au niveau du temps d’intervention auprès de la personne âgée (42,17 %), loin devant la rémunération (24,1 %) ou les perspectives de carrières (9,64 %).
Partager cet article