Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Noël, covid et personnes âgées : quelles consignes pour les fêtes de fin d'année ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 30/11/2020

0 commentaires

Pour les résidents d’Ehpad et les autres

Alors que le gouvernement a annoncé un assouplissement des restrictions sanitaires, pour permettre aux Français, notamment, de passer Noël en famille, quid des personnes âgées, en particulier celles qui résident en Ehpad ? Des résidents qui devraient être prioritaires pour recevoir le vaccin anti-covid, si le gouvernement suit les recommandations de la Haute autorité de santé, mais pas à temps pour les fêtes de fin d’année.


Si les Ehpad restent en théorie ouverts aux visites, la situation sur le terrain est très disparate, à en croire les nombreux témoignages de proches que nous recevons à la rédaction. Les directrices et directeurs d’établissement peuvent en effet prendre la décision de suspendre totalement les visites, notamment en cas de contamination dans les 10 derniers jours, et, parfois, faute de personnel pour accueillir les visiteurs dans de bonnes conditions.

En effet, des campagnes massives de tests antigéniques sont déployées depuis débit novembre dans les établissements, ce qui permet de détecter les résidents et les salariés positifs mais asymptomatiques, qui doivent normalement rester 7 jours à l’isolement chez eux.

En revanche, le protocole actuel, daté du 20 novembre, réaffirme que « les sorties dans les familles sont suspendues temporairement ».

Interrogé par la rédaction par un éventuel assouplissement de cette règle à l’approche des fêtes, le ministère des Solidarités et de la Santé n’a pas répondu à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Le réseau des élus des conseils de la vie sociale en Essonne (InterCVS 91), qui représentent donc les résidents d’Ehpad et leurs familles, accepte cet état de fait : « il nous semble difficile d’exiger la sortie de résidents dans leur famille pour Noël, d’autant qu’à leur retour, ils risquent d’être mis en quarantaine dans leur chambre ».

Mais souhaite en revanche « qu’au moment des fêtes, des souplesses soient apportées aux conditions des visites des familles à leur proche (nombre, durée, lieu, etc.) après discussion avec le CVS. Mais aussi, que les résidents bénéficient au moins d’un repas en commun amélioré, d’une animation festive et qu’ils puissent recevoir des messages et cadeaux de leur famille ».

Pour rappel, les proches souhaitant rendre visite à un résident d’Ehpad doivent désormais remplir un auto-questionnaire et si possible procéder à un dépistage par test RT-PCR 72 heures avant la visite(ou à un dépistage par test antigénique en pharmacie dans la journée en cas d’impossibilité de test RT-PCR).

Un Noël en demi-teinte donc, sans pouvoir profiter de ses proches, mais sera le lot de la majorité des Français, rappelle l’InterCVS 91.

En effet, si aucune restriction n’est possible dans le cadre privé, le gouvernement invite à la prudence : « Il est impératif que vous limitiez le nombre de personnes à table et évitiez les rassemblements trop nombreux [car] ces moments de rassemblements festifs et amicaux, où l’on baisse la garde et porte moins le masque, sont particulièrement risqués », a souligné le Premier ministre Jean Castex dans une conférence de presse jeudi 26 novembre.

Au 15 décembre, si la situation sanitaire continue de s’améliorer, le confinement sera terminé et les déplacements inter-régionaux possibles.

Les membres âgés de la famille doivent-ils y participer ? Jean Castex a annoncé que des « Des recommandations concrètes » seront données d’ici là.

En attendant, il semble essentiel de poser la question aux concernés : certains voudront prendre le risque, d’autres préfèreront jouer la sécurité, pour mieux se réunir plus tard.

Et si les plus fragiles font le choix de prendre part aux célébrations de décembre, il conviendra d’appliquer autant que possible les gestes barrières à l’intérieur : se laver les mains fréquemment, éviter les contacts, bien aérer les pièces, ne pas partager verres, couverts… en attendant de pouvoir se retrouver dans un contexte moins pesant, tous ensemble.

Partager cet article