Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Edito : Un vaccin sous le sapin 2020

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 30/11/2020

0 commentaires

Les plus âgés et les soignants devraient être les premiers servis

Cette année 2020 va s’achever avec l’arrivée de vaccins anti-Covid 19, ce virus qui nous a bien pourri la vie.

Ces vaccins ne seront peut-être pas encore sous le sapin de Noël mais les plus âgés, les habitants des établissements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), ainsi que les professionnels de santé devraient être prioritaires pour recevoir le vaccin anti-covid, si le gouvernement suit les recommandations de la Haute autorité de santé.

Des fêtes de fin d’année qui se préparent bon gré, mal gré, mais qui seront à n’en pas douter en demi-teinte, sans pouvoir profiter à fond de ses proches. Mais sera le lot de la majorité des Français, nous rappelle, philosophe, le réseaux des conseils de la vie sociale, l’InterCVS 91.

Ces structures portent la parole des premiers concernés. Et force est de constater qu’ils osent de plus en plus prendre la parole. Comme cet habitant d’un Ehpad qui témoigne avec émotion de sa reconnaissance envers les professionnels, à la douce présence, jusqu’aux derniers instants.

Ces plus âgés, invisibles, tout comme leurs proches aidants, sortent de l’ombre. Tristement mis en lumière parmi les victimes de la crise sanitaire, ils expriment et défendent de plus en plus leur citoyenneté.

Une citoyenneté qui suit les recommandations de protections mutuelles avec les gestes barrières dont le lavage des mains (voir cette semaine 4 conseils pour bien choisir un gel ou une solution hydroalcoolique).

Une citoyenneté qui cherche à éviter les conflits quitte à avoir recours à la méconnue médiation familiale pour ces situations compliqués au grand âge, parfois aggravée par la crise sanitaire et les confinements.

Une citoyenneté bien informée des droits, des aides qui évoluent en ce 1er décembre, avec un zoom cette semaine sur les situations de précarité révélées voire aggravées par la crise sanitaire, même si la revalorisation de l’Aspa (allocation spécifique de solidarité, ex minimum vieillesse), passée à 903 euros cette année, a permis à ses 568 000 bénéficiaires de passer tout juste au-dessus du seuil de pauvreté.

Une citoyenneté impliquée sur les enjeux de santé : vers les malades Alzheimer jeunes (voir le guide Rhapsody), et à la veille de la journée mondiale ce 1er décembre : vers les malades du Sida qui découvrent parfois tard leur séropositivité et vieillissent de plus en plus longtemps avec la maladie.

Il n’y aura peut-être pas encore de vaccins anti-Covid sous le sapin, mais gageons que ces fêtes de fin d’année nous fassent réfléchir au vieillissement de nos proches.

Et à notre propre vieillissement, demain, debout, jusqu’au bout, malgré tout, bien entouré, tout en tendresse.

Partager cet article
Tags