Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Du Prozac pour mieux récupérer après un AVC, révèle une étude de l'Inserm

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 17/01/2011

0 commentaires

Le 10 janvier 2011, l’INSERM publie dans The Lancet Neurology les résultats d’une étude révélant que la fluoxetine (Prozac) administrée précocément accroit la récupération de la motricité après un accident vasculaire cérébral (AVC).

Cette étude réalisée durant 4 ans
, entre mars 2005 et juin 2009, sur 118 patients hospitalisés pour hémiplégie a permis de montrer qu’une prise quotidienne de fluoxémine permettait d’augmenter la récupération de la motricité.

Pour François Chollet et ses collaborateurs de l’Unité 825 Imagerie cérébrale et handicaps neurologiques” basée à Toulouse : L’effet positif du médicament sur la récupération de la motricité de ces patients suggère que l’action de la Fluoxétine, sur plasticité des neurones et non pas sur les vaisseaux constitue une nouvelle voie thérapeutique au moment de la phase aiguë des accidents vasculaires cérébraux”.

Pour mémoire, rappelons que les accidents vasculaires cérébraux ischémiques touchent chaque année 130 000 nouveaux patients. Ils sont la troisième cause de mortalité et la deuxième cause de handicap de l’adulte en France.

L’AVC est consécutif à l’obstruction d’un vaisseau transportant le sang dans le cerveau. Il provoque des dommages parfois irréversibles au cerveau, car les cellules nerveuses ne se renouvellent pas (ou très peu) et leur mort par privation d’oxygène entraîne des pertes fonctionnelles. L’hémiplégie (paralysie de la moitié du corps) et l’hémiparésie (faiblesse de la moitié du corps) constituent les handicaps les plus fréquents après un accident vasculaire cérébral. 

Pour en savoir plus : www​.inserm​.fr

Partager cet article