Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Une gestion des soins à l'hopital plus que tendue

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 31/01/2011

0 commentaires

Le Pôle Santé et sécurité des soins, créé il y a maintenant deux ans, au sein du Médiateur de la république vient de publier son rapport pour l’année 2010. Un rapport issu de l’analyse de plus de 13500 requêtes (contacts au centre d’appels, courriers, formulaires web). Son but : analyser toutes les demandes d’informations ou de réclamations mettant en cause le non respect du droit des malades, la sécurité et l’accès aux soins ou la qualité du système de santé, afin de renforcer le dialogue et les liens entre les usagers du système de soins et les professionnels de santé.
A noter qu’en 2010, 18% des requêtes proviennent directement des professionnels de santé qui n’arrivent plus à communiquer avec leurs patients, se sentent isolés suite à un accident médical ou menacé dans leur activité.

Les grandes tendances du rapport :
- 39 % des requêtes concernent un événement indésirable médical ou chirurgical
- 20 % font état de maltraitances ou de violences.
On enregistre aussi des remarques, des signalements voire des plaintes sur le non respect des droits des patients, qui entraîne un véritable désarroi” pour les proches, les discriminations essentiellement religieuses ou les manquements déontologiques.

Le rapport souligne que les cas de maltraitance concernent de plus en plus souvent des patients âgés. Des patients âgés de plus en plus fragilisés nécessitant une meilleure coordination entre le secteur médicosocial et le sanitaire”(…). Le rapport pointe particulièrement les EPHAD l’inquiétude persiste au sein d’établissements d’hébergements pour personnes âgées dépendantes(EPHAD) accueillant des personnes âgées fragilisées et handicapées”.
A noter que le médiateur a initié une commission d’enquêtes sur la maltraitance financière” des personnes âgées dans les établissements de santé”. Un rapport attendu pour le premier trimestre 2011.

Enfin, le pôle Santé attire l’attention sur l’usure psychique des professionnels de santé, soumis à une violence régulière.

De même la loi dite Léonetti”, promulguée le 22 avril 2005 et portant sur la fin de vie, semble être méconnue des soignants comme des familles. Cette loi pourtant donne un cadre réglementaire au fait de laisser mourir” un patient en fin de vie.” Le rapport précise que des actions de sensibilisation et d’information sont donc programmées tout au long de l’année pour mieux appréhender cette loi dans les établissements de santé.

Pour en savoir plus :
Le rapport du médiateur de la République
Loi sur les droits des malades et fin de vie : un an après

Partager cet article