Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Connaître vos droits

Paris solidarité, Paris logement : Paris renforce les aides pour lutter contre la précarisation des seniors

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 07/02/2011

0 commentaires

12,6% des parisiens âgés de 60 à 74 ans vivent en dessous du seuil de pauvreté contre 9,9% au niveau national. Un chiffre qui révèle une précarisation des seniors parisiens plus importantes. D’où la décision prise par la Mairie de Paris d’augmenter les aides à destination de ce public.

3 mesures ont ainsi été adoptées :

- la création de Paris Solidarité” : Grâce à cette aide complémentaire du minimum vieillesse, dès le 1er avril 2011, aucun senior ou personne en situation de handicap ne pourra vivre à Paris avec moins de 840 euros (875 euros dès le 1er avril 2012). Elle vient remplacer l’ancienne Allocation Ville de Paris (AVP), qui bénéficiait exclusivement à ceux dont les ressources étaient inférieures à 775 euros. Budget prévisionnel : 24 millions d’euros.

- l’extension du dispositif Paris Logement”. Elle concerne potentiellement 7700 nouveaux bénéficiaires pour un budget annuel de 6 millions d’euros. Cette aide varie de 80 à 110 euros mensuels et permet de couvrir une partie des charges locatives.

- l’exonération de la participation à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) pour toutes les personnes âgées dont les ressources sont inférieures à 1000 euros (le plafond précédent était fixé à 695 euros), à partir de la fin 2011. Cette mesure concernera 4300 personnes bénéficiaires de l’APA (coût estimé : 3 millions d’euros par an). Par ailleurs le coût de l’APA pris en charge par la Ville de Paris en 2011 devrait s’élever à 128 millions d’euros. 30 000 personnes étaient concernée en 2010.

En mars prochain, la Ville lancera une mission d’information et d’évaluation (MIE) sur la question de la perte d’autonomie. Le but : dresser un bilan de la prise en charge, proposer des mesures concrètes et apporter une contribution au débat national sur la réforme de la dépendance programmé par le Président de la République.

Partager cet article