Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Territoire de Belfort : meurtre dans un centre de soins Alzheimer

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 20/02/2011

0 commentaires

Un septuagénaire tue sa voisine de chambre

En état de démence, le septuagénaire tue sa voisine de chambre.

Un drame s’est noué mardi 15 février, à la Charmeuse, un centre de long séjour du Territoire de Belfort à Bavilliers qui héberge 38 malades. Un septuagénaire en état de démence a étranglé l’occupante d’une chambre voisine. Agée de 61 ans, elle est décédée. L’auteur du geste fatal, souffrant de la maladie d’Alzheimer, a été examiné par un médecin expert, qui l’a jugé inapte à répondre aux questions.

Il n’a pas été placé en garde-à-vue, mais interné d’office à Montbéliard sur demande du maire de Bavilliers. Les deux malades vivaient au centre de la Charmeuse en bonne intelligence depuis plusieurs années.

L’homme, âgé de 70 ans, l’aurait saisie à la gorge et étranglée. Malgré l’intervention rapide du personnel de l’unité, la victime n’a pas survécu à l’agression. L’état de santé de l’homme n’étant pas compatible avec une garde à vue, il a été placé dans un établissement psychiatrique, à Montbéliard, pour être soigné. Au lendemain du drame, le personnel de l’unité spécialisée dans la prise en charge de la maladie d’Alzheimer est sous le choc.

La sexagénaire, atteinte d’Alzheimer, avait l’habitude de déambuler dans les couloirs. C’est ainsi qu’elle est entrée dans la chambre du septuagénaire, située au 1 er étage (la maison en compte trois). C’est là que le drame s’est déroulé. L’agresseur présumé, souffrant de démence, présente des troubles bipolaires, qui peuvent engendrer un comportement impulsif.

Le centre médicalisé de la Charmeuse accueille des malades atteints de troubles du comportement, allant d’Alzheimer à des démences plus importantes. L’homme avait été placé dans la résidence « il y a un an et demi, après la stabilisation de son état ». Après son passage à l’acte mardi, il est resté allongé dans sa chambre, impassible.

Partager cet article

Sur le même sujet