Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le mal logement des personnes âgées en milieu rural : une réalité masquée

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 28/02/2011

0 commentaires

La pauvreté en milieu rural n’est pas un phénomène nouveau. Pourtant, le rapport sur le mal logement publié par la Fondation Abbé Pierre en février 2011, est plus qu’inquiétant pour les personnes âgées.

Les personnes âgées seraient particulièrement touchées par l’inconfort sanitaire.
Selon l’enquête, 354 000 habitations ne possèderaient toujours pas de confort sanitaire. Parmi elles, 270 000 n’ont pas de WC intérieurs et 210 000 pas d’installations sanitaires (auxquelles on peut ajouter un petit nombre de logements ne disposant pas d’eau courante). Dans près de 9 cas sur 10, il s’agit d’habitations anciennes, construites avant 1948. Dans la moitié des cas, les ménages sont en fait des personnes seules, retraitées, vivant dans une maison pour la plupart en zone rurale. Elles sont en majorité propriétaires.

La montée de la précarité énergétique
Outre cet inconfort, on note l’émergence d’un nouveau phénomène, qu’on appellera précarité énergétique. Les faibles revenus (petite retraite) conjugués à une mauvaise qualité thermique des logements et à l’explosion des coûts de l’énergie (pétrole, gaz, électricité…) ont conduit ces dernières années à l’augmentation des situations de mal logement (impayés, coupures d’énergie, endettement progressif…). Voire à des pratiques dangereuses : calfeutrement des bouches d’aération, utilisation de chauffages d’appoint inappropriés, privation de chauffage pour en limiter les coûts… Si ces pratiques sont graves pour la santé des personnes (développement de maladies respiratoires mais aussi repli sur soi), elles constituent une véritable spirale, puisqu’un logement en mauvais état et mal chauffé se dégrade plus rapidement.

3,4 millions de ménages (soit 7 à 8 millions de personnes) sont touchés en France par la précarité énergétique. Parmi eux, on retrouve plus d’un million de propriétaires occupants, majoritairement des personnes âgées (74 % ont plus de 60 ans), des personnes vivant en milieu rural ou dans de petites agglomérations (73%) et des perosnnes seules ou des ménages sans enfant.

Pour en savoir plus : Rapport Fondation Abbé Pierre
Logement : Etat d’urgence selon la Fondation Abbé Pierre

Partager cet article

Sur le même sujet