Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

L'Association québécoise de gérontologie obtient une subvention <br/>de 608 000 $ pour faire progresser sa campagne contre l'agisme

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 14/03/2011

0 commentaires
L’Association québécoise de gérontologie ‑AQG- annonce que la ministre responsable des aînés, Marguerite Blais, vient de lui octroyer une subvention de 608 000$. Cette somme permettra à l’assssociation de développer sa campagne contre l’âgisme sous toutes les formes : L’âgisme, parlons-en!”
Pour la région de Montréal, c’est plus de 4 M $ de dollars qui ont été distribués aux organismes.

La campagne de lutte contre l’âgisme entend combattre les préjugés

qui risquent de faire obstacle à l’épanouissement de nos aînés” précise l’AQG. Elle favorisera des milieux inclusifs, sécuritaires et stimulants, propices à la participation pleine et entière des personnes aînées dans toutes les sphères de la société », indique la présidente de l’Association, Catherine Geoffroy.

L’AQG, organisme à but non lucratif avec sa revue Vie et vieillissement s’adresse à des professionnels de la santé, des intervenants, des étudiants, des chercheurs et d’autres personnes intéressées au domaine du vieillissement et de la santé des personnes âgées.

Le vieillissement actif n’est pas un rêve, c’est le fait de milliers de femmes et d’hommes partout au Québec!“affirme Marguerite Blais. Un réseau de partenaires entre les principales organisations provinciales et régionales permettra de mieux diffuser le message de notre campagne et de travailler à l’amélioration de la qualité de vie des aînés au quotidien.” indique encore l’AQG qui entend transmettre son message L’âgisme parlons-en!”, à travers le Québec afin de rejoindre ces principaux groupes cibles : le milieu du travail, le milieu de vie et les médias de masse.

Partager cet article

Sur le même sujet