Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Soins palliatifs : le réseau de santé SPES sensibilise sur son action en Essonne avec une exposition itinérante

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 21/03/2011

0 commentaires

Diffuser la culture palliative et le droit des malades

Le réseau de santé SPES ‑Sions palliatifs en Essone- met à la disposition des patients, des professionnels libéraux et institutionnels sur le territoire du sud de l’Essonne et des communes limitrophes de Seine et Marne, une équipe de coordination composée d’experts conseil en soins palliatifs, douleur et soins de support (médecins, infirmiers, psychologues) pour gérer les problèmes spécifiques liés aux affections graves et évolutives.

L’équipe SPES favorise le maintien à domicile des personnes qui le désirent et assure la continuité de la prise en soins
médicale, psychologique et sociale entre la ville et les établissements de santé. En 2010, le réseau de santé SPES, dont l’intervention est entièrement gratuite, a poursuivi son maillage du sanitaire et du médico-social en garantissant un lien et une circulation de l’information entre la ville et les établissements de son territoire. 30 institutions et/​ou établissements sont partenaires et 324 professionnels de santé, libéraux et institutionnels, ont signé la charte des valeurs communes. Le réseau a pris en charge 306 patients et organisé 612 visites au domicile des patients. Plus de 500 professionnels de santé et du social ont été formés aux soins palliatifs.

Offrir aux essonniens là où ils se trouvent une prise en charge de qualité dans les moments de leur vie où ils sont les plus vulnérables est depuis toujours l’ambition de ce réseau qui depuis 5 ans par le réseau SPES organise des conférences grand public pour diffuser la culture palliative et le droit des malades.

La photo, le cinéma et le théâtre sont de formidables vecteurs pour ouvrir le dialogue, favoriser les échanges et faire sauter des verrous dans une société où la maladie grave, la vulnérabilité, la mort sont vécues comme des échecs, dans une société qui préfère dire que nous disparaissons plutôt que nous mourrons.

Depuis le mois février jusqu’au mois de juillet 2011, le réseau SPES, en partenariat avec le Conseil général de l’Essonne, donne à réfléchir à partir de plusieurs œuvres autour de cette thématique,

- l’exposition « Il est toujours temps… »
conçue par l’association « Les p’tites lumières » présente des œuvres proposant des portraits d’hommes, de femmes et d’enfants qui nous font partager avec intensité un moment de vie. Ces œuvres ont été réalisées par des photographes de renom, reconnus pour leurs travaux sur la thématique de l’accompagnement et des soins palliatifs. Cette exposition sera itinérante sur 5 sites en Essonne et a pour objectif de sensibiliser un public le plus large possible, d’où le choix de sites très passants, notamment les centres commerciaux de Brétigny et Evry 2. Des temps d’échanges, lors de projections-débats ou de points rencontres avec le public sont proposés pour favoriser la réflexion de notre société dans ses rapports à la maladie grave, à la perte d’autonomie et à la mort.

- « Ma Compagne de nuit » long métrage d’Isabelle Brocard, réalisatrice essonnienne, avec Emmanuelle Béart et Hafsia Herzi, a été présenté en avant-première à Athis-Mons le 4 février, lors de l’inauguration de l’exposition, en présence de la réalisatrice et des acteurs. Il sortira en salle le 23 mars. Ce film traite de la relation exclusive et singulière qui va se nouer entre Julia, gravement malade et Marine, rencontrée par hasard, qui va l’accompagner jusqu’à la mort. 

- « Les yeux ouverts », film documentaire de Frédéric Chaudier, sera projeté dans chacune des villes accueillant l’exposition et proposera en fin de projection un débat avec le public autour des questions de fin de vie et du droit des malades. Les yeux ouverts, c’est l’histoire d’un regard : celui d’un fils dont le père meurt en unité de soins palliatifs. En évoquant son expérience unique, en rencontrant patients et professionnels, Frédéric Chaudier parle à chacun d’entre nous de la maladie, de la peine, de la perte et du goût de vivre.

- « La vie va où » de et par Michèle Guigon, Dans ce one-woman show, se mèlent l’émotion et le rire « Après avoir traversé l’enfer, elle revendique le droit de se moquer du cancer qu’elle a vaincu. Lucide, courageux et drôle, ce divertissement invite à réfléchir. Il sera proposé en clôture de l’exposition en juillet 2011 au public de Juvisy sur Orge.

Découvrez quelques clichés de l’exposition il est toujours temps“

En savoir plus

Partager cet article

Sur le même sujet