Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

S'exprimer en maison de retraite, c'est aussi un droit

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 21/03/2011

0 commentaires

Annie de VivieIl est souvent difficile d’envisager d’entrer en maison de retraite. Cette décision est encore prise dans l’urgence, suite à l’aggravation d’un état de santé, une désorientation trop handicapante, une chute, une hospitalisation, face à l’épuisement de l’aidant principal…
La personne directement concernée est encore trop souvent exclue de la décision. On parle de placement”.
Déménager, quitter son domicile, ses meubles, son animal domestique, ses repères, mais aussi devoir financer des tarifs lourds (2 200 euros/​mois en moyenne) fait peur.

Et pourtant, des outils d’information, de régulation, d’échange, de contractualisation sont imposés par la législation (loi du 2 janvier 2002), les bonnes pratiques (voir les travaux de l’agence nationale de l’évaluation ANESM).

Aujourd’hui, de nombreux établissements s’organisent pour que l’entrée en établissement soit la plus consentie
possible.
Certains s’organisent pour rencontrer le futur résident à son domicile et lui expliquer la vie dans la maison. Des rendez-vous, des visites, des déjeuners, des séjours plus ou moins longs (ateliers, animations) sont proposés pour mieux se connaître et s’apprivoiser.

Le futur résident/​client va mieux connaître la vie de la maison, ses habitudes, ses propositions. Il aura affaire au début à un interlocuteur professionnel référent”.
L’équipe de l’établissement de son côté va découvrir l’histoire de vie du futur résident, ses proches, ses envies, ses projets. Ils vont l’écrire ensemble dans un projet de vie” décliné avec son projet de soin”.
Comme le dit Yves Gineste, co-auteur de l’approche dite Humanitude” dans son analyse de la notion de milieu de vie” : Demain il s’agira d’avoir plus à gagner qu’à perdre à entrer en maison de retraite”.

Le contrat de séjour sera étudié avec la personne accueillie. On veillera à ce qu’il soit compris, partagé. Chacun aura conscience de ses droits mais aussi de ses devoirs.
En cas de difficultés, de conflits, des temps d’échange, de concertation seront possibles. Les recours connus.
Voir notre forum sur la vie en maison de retraite
La vie quotidienne permettra de réaliser ses projets petits et grands, de rester en contact avec ses proches, connecté.

Une fois entré, installé dans la maison, je conseille de participer aux instances d’échange, de régulation, d’expression de la citoyenneté que sont les conseils de la vie sociale (CVS). Leur dynamisme via les comptes-rendus éclairent sur la qualité de vie dans l’établissement.

Notre rédaction s’implique sur la question de ces conseils de la vie sociale. Après une étude en 2006, nous avons lancé un prix CVS” en 2007, 2008, 2009 avec la FNG et La FNAPAEF ( Fédération des associations de personnes âgées et de leur famille). Nous avons organisé une rencontre des Conseils de la vie sociale avec les représentants des personnes handicapées en 2010.

Des outils existent déjà pour vous aider à prendre la parole, utilisez-les !
Et faites nous savoir vos besoins particuliers.

Partager cet article