Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Randonnées avec des ânes pour les malades Alzheimer : soutenez le projet de zoothérapie de Fabienne PIEL, en partenariat avec « la vie sans oubli » et « France Alzheimer Vaucluse»

Auteur Rédaction

Temps de lecture 4 min

Date de publication 31/03/2011

0 commentaires

Changeons le regard sur la maladie d’Alzheimer et les personnes malades

La vie sans oubliJe m’appelle Fabienne PIEL. J’ai 47 ans, j’ai la maladie d’Alzheimer depuis l’âge de 37 ans. Je suis Vice présidente de l’association « La vie sans oubli », Membre du Conseil d’Administration de l’association « France Alzheimer Vaucluse ».

Vous trouverez ci-dessous mon projet qui me tient très à coeur et que j’aimerais pouvoir réaliser dès cette année.

Notre idée est d’organiser ces randonnées afin de partager nos idées et peut-être de trouver des solutions pour nous, pour nos familles, pour notre futur, ensemble.

Il nous semble opportun de travailler nous-mêmes sur des solutions pour que notre pathologie ne soit pas uniquement une régression sociale qui nous met encore plus en danger, mais au contraire de stimuler nos vies pour garder cette flamme qui anime chacune de nos vies.

Le projet

Randonnee avec des ânes pour les malades d'alzheimerLe projet présenté ici est d’organiser, pour les membres de nos deux associations, des randonnées durant plusieurs jours avec mes quatre ânes que j’ai fait dresser.

J’ai eu cette idée, car plusieurs personnes sont venues me voir chez moi et ont passé un moment qui s’est toujours avéré positif pour elles avec mes quatre ânes, et elles m’ont fait part de leur sentiment de bien être au contact de ces animaux qui ne les jugent pas, ne les considèrent pas comme « handicapées ».

Cette activité connue et reconnue sous le terme de Zoothérapie présente bien des avantages :

« La zoothérapie, ou thérapie assistée par l’animal, est un programme structuré d’interventions ou de soins qu’un thérapeute prodigue à son patient, avec l’aide ou en présence d’un animal. Elle vise à maintenir ou à améliorer la santé des personnes souffrant de divers troubles, aussi bien physiques que cognitifs, psychologiques ou sociaux, avec le pouvoir de réconforter les gens et de diminuer leur anxiété. De nos jours, la zoothérapie ainsi que les activités incluant la présence d’un animal se retrouvent dans une variété de cadres thérapeutiques.

Les avantages de la zoothérapie :

Pendant quelques jours, ils sortent de leur milieu de vie où ils ont des difficultés à communiquer avec leurs proches parce que la communication change fatalement avec l’annonce de la maladie. Il s’agit là de dédramatiser..

Ils se retrouvent entre personnes qui ont les mêmes soucis et qui vont partager une petite aventure dépaysante qui va les aider à créer des liens avec les autres

Les accompagnants familiaux, professionnels vont trouver le temps de confronter leurs difficultés, mais également leurs idées pour un mieux être, de se rassurer, d’analyser et de faire évoluer leurs réactions avec l’aide des autres, face à ces actes parfois difficiles à comprendre chez l’autre, avec qui il faut réapprendre une autre vie, un autre moyen de communication. Aujourd’hui, Il n’existe pas de procédure enseignée pour vivre en famille avec cette maladie. Chacun doit l’imaginer. Ensemble, nous sommes plus forts, plus à même de nous stimuler et de trouver des solutions.

Les randonnées

Chaque année, il est prévu d’organiser au moins 5 randonnées avec un groupe de 5 à 8 personnes accompagnées de bénévoles pour les aider en cas de problème.

En plus de leur effet bienfaisant pour les personnes, les ânes apportent un élément de confort important en transportant les bagages. Cette possibilité va permettre à des personnes sans entraînement de faire ces randonnées. 

Les ânes représentent aussi un élément de sécurité car ils peuvent porter une personne qui est trop fatiguée.

Si nous disposons d’une calèche, nous aurons la possibilité de faire participer deux personnes à mobilité réduite à chacune de nos randonnées. Cette possibilité est importante car ce handicap touche plusieurs membres de notre association.

Une des premières randonnées est prévue le long du Canal du Midi.

Appel à contribution

Pour pouvoir réaliser ce projet et organiser les premières randonnées au printemps chaque année, il manque à l’association « La vie sans oubli » une remorque pour transporter mes deux ânes jusqu’au point de départ de la randonnée et les ramener à la maison ainsi que divers objets indispensables à la réalisation de cette idée originale. Ce matériel d’occasion coûte 4 000 €. 

Afin de pouvoir acheter ce matériel qui est le principal élément sans lequel ce projet le restera, l’association « La vie sans oubli » vous sollicite pour subvention de 4 000 € qui nous permettra d’acquérir ce matériel et commencer nos randonnées.

Télécharger le dossier de présentation de randonnées avec des ânes pour malades d’alzheimer

Vous souhaitez nous aider à réaliser ce projet ?
Contacter : laviesansoubli@​orange.​fr
Association La vie sans oubli
fabienne Piel vice presidente
0490401819
siege : les chanterelles
quartier st fereol
84500 bollene
www​.laviesansoubli​.org


Créée le 9 octobre 2008, L’association « La vie sans oubli » rassemble :
- Des personnes ayant la maladie d’Alzheimer, qui souffrent d’un isolement social y compris au sein de leur famille.
- Des parents et des proches de ces Alzheimer qui recherchent un soutien pour vivre avec eux et pour les aider à avoir une vie sociale proche de la normale, le plus possible avec ces pathologies souvent déconcertantes par les diverses atteintes et jamais les mêmes pour chaque patient et malgré leurs réactions souvent très complexes à comprendre que provoque cette maladie qui ne touche pas une personne, mais une famille entière d’une façon ou d’une autre.


L’association « France Alzheimer Vaucluse » :
- Membre de l’Union Nationale France Alzheimer, l’association est un lieu d’écoute, d’orientation et d’accompagnement des patients et de leurs familles.
- Son objectif est aussi de diffuser un savoir-faire, de constituer et d’animer un réseau de connaissances et de compétences pour la bonne prise en soin des personnes malades et de leurs aidants.

Partager cet article

Sur le même sujet