Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

L'ASPA (ex minimum vieillesse) augmente de 4,7 % le 1er avril, plus que les retraites, moins que le gaz

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 03/04/2011

0 commentaires

Moins que le minimum vieillesse (4,7%) et moins que le gaz (5,2%)

Le gouvernement qui a révisé ses prévisions d’inflation à la hausse mardi 29 mars, a annoncé une revalorisation de 2,1% des pensions de retraite. La nouvelle prévision d’inflation à 1,8% contre 1,5% a été arrêtée par la Commission économique de la Nation.

Le relèvement entraîne mécaniquement une revalorisation des retraites de 2,1%.

La hausse qui est intervenue vendredi 1er avril est amplifiée par un effet retard de l’inflation de 2010. L’an dernier, les retraites du régime général revalorisées au 1er avril n’avaient augmenté que de 0,9%.

Fin 2010, le régime général pensionnait près de 12,9 millions de seniors retraités, et versait une pension moyenne de 609 euros.

Christine Lagarde et Xavier Bertrand, ministres de l’économie et du Travail, ont annoncé mardi 29 mars à l’Assemblée nationale la revalorisation de l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA, ex-minimum vieillesse) de 4,7% et des pensions de vieillesse de 2,1 % à partir du 1er avril. Ces coefficients de revalorisation s’appliquent à d’autres prestations, notamment les pensions d’invalidité et les rentes d’accident de travail. Le texte relatif à ces revalorisations annuelles n’a cependant pas encore été publié.

Hausses du gaz et de l’électricité
Le gaz domestique verra son prix augmenter de 5,2% vendredi 1er avril, a indiqué mardi 29 mars la Commission de régulation de l’énergie. Les prix de l’électricité qui sont généralement annoncés en août dépendront de la réforme en cours du marché de l’électricité. EDF doit en effet revendre à des concurrents le quart de sa production mais le prix de cette cession n’a pas encore été fixé.

La hausse des prix de 1,7% en rythme annuel en février a amené plusieurs organisations de défense des consommateurs à réclamer ces dernières semaines une surveillance voire un encadrement accru des prix. 

Partager cet article

Sur le même sujet