Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le marché du médicament à l'hôpital en perte de vitesse

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 18/04/2011

0 commentaires

Après plusieurs mois d’enquête, Precepta, cabinet d’étude indépendant, publie aujourd’hui les résultats d’une étude menée par Emmanuel Sève portant sur Le marché du médicament hospitalier en France à l’horizon 2015 : quels axes de différenciation ?

Les médicaments hospitaliers représentent en France 21 % de l’activité pharmaceutique, une part qui aurait doublé en 20 ans. Pourtant aujourd’hui le système semble s’essoufler et les experts de Precepta estiment que d’ici 2015 les ventes devraient progresser à un rytme de croissance annuel de 4 % contre 5,5 % par an entre 2005 et 2010 (et 11% de 2000 à 2005). A cela plusieurs raisons :
- la moindre innovation technologique
- la régulation croissante de la part des pouvoirs publics
- la concurrence accrue des génériques
- la rationnalisation des achats au sein des établissements.

Les évolutions
L’hôpital pourrait être un tremplin pour la ville. Car ” la qualité de l’implantation en milieu hospitalier est un facteur déterminant pour se positionner auprès des décideurs clés et des futurs médecins”. Aujourd’hui, les experts de Precepta estiment que pour continuer à tirer parti des atouts que représente le circuit hospitalier, les industriels du médicament devront travailler selon trois axes :
- les tarifs. Déterminants, ils ne doivent pas être surévalués.
- une refonte des rôles, circuits et critères décisionnels. Les professionnels doivent assimiler les jeux d’influence des instances régulatrices.
- les politiques d’accès au marché pour optimiser l’organisation de la prise en charge et le financement.

Pour en savoir plus : Synthèse de l’Etude Precepta

Partager cet article

Sur le même sujet