Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La perte d'autonomie mérite des réponses à la hauteur des enjeux

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 18/04/2011

0 commentaires

Dans un communiqué daté de ce 18 avril, douze organisations oeuvrant au service des personnes âgées (AD-PA, Fehap, FHF, Fnadepa, Fnaqpa, Fnapaef, Fnar, Mutualité Française, Aînés ruraux, Synerpa, Unccas, Uniopss), unies face aux arbitrages financiers, demandent que les engagements pris par l’Etat dans le cadre du Plan solidarité grand âge soient intégralement respectés pour que l’actuel débat sur la perte d’autonomie prenne tout son sens“

Les organisations dénoncent la situation inquiétante et scandaleuse dans les établissements pour personnes âgées”. Cette position en effet fait suite au Conseil de la CNSA de ce 12 avril et accompagne le lancement en région et dans la presse, ce jour et jusqu’au 10 juin, du débat national sur la perte d’autonomie « Sans cesse annoncé depuis 2007 et sans cesse reporté, le débat national sur le 5ème risque est désormais lancé. Du 18 avril au 10 juin 2011, Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre des solidarités et de la cohésion sociale sillonnera la France à la rencontre des professionnels pour de multiples débats régionaux sur la perte d’autonomie » indiquent les organisations signataires.

Les professionnels et les représentants des personnes âgées déplorent les tours de « passe-passe » financiers qui se jouent entre l’Etat, la CNSA et l’Assurance maladie au détriment des personnes âgées en perte d’autonomie hébergées en établissement alors que, précisent-il les éléments du défi sociétal sont clairement identifiés (vieillissement de la population, doublement attendu du nombre de personnes âgées de 85 ans et plus, hausse corrélative du nombre de personnes âgées fragilisés,…)

Gel des crédits de l’assurance maladie dans tous les établissements pour personnes âgées, voire baisse dans certains d’entre eux, donc diminution du nombre de postes de soignants, alors que les besoins d’accompagnement et de soins des personnes âgées en établissement augmentent, et poursuite des diminutions des crédits de la CNSA repris par l’assurance maladie (100 M€ en 2010 après 150 M€ en 2009)” rappellent les signataires qui demandent à nouveau que les engagements pris par l’Etat dans le cadre du Plan solidarité grand âge soient intégralement respectés”.

Partager cet article

Sur le même sujet