Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Aide sociale (APA, RSA) : 3,5 millions d'allocataires selon l'Insee

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 30/04/2011

0 commentaires

Un doublement en dix ans

En 2009, 3,3 millions de personnes ont perçu une aide sociale du département dans lequel ils vivent, indique une étude de l’Insee publiée vendredi 29 avril. Le Revenu de solidarité active (RSA) et l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) concernent 2,7 millions de personnes et représentent l’essentiel des dépenses.

En 2000, les équivalents des actuelles prestations d’aide sociale représentaient le quart des dépenses nettes de l’action sociale des départements. Elles en représentent la moitié en 2008″. Soit un doublement en moins de dix ans.

L’Insee relève quatre groupes de départements. 

Dans un premier groupe de départements du sud (Hérault, Ariège et Tarn-et-Garonne) et du Nord (Pas-de-Calais, Ardennes), la part des bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) et celle des personnes âgées bénéficiaires de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) sont plus élevées que la moyenne national. De plus de 30 % dans certains départements.

Dans un second groupe de départements situés sur la façade méditerranéenne, le Nord et la Seine-Saint-Denis, les situations de précarité face à l’emploi sont dominantes.

Le troisième groupe rassemble les départements ruraux et âgés. Dans ces zones les taux de d’aides aux personnes âgées sont plus élevées que la moyenne nationale alors que la part du RSA est inférieure à la moyenne nationale : c’est le cas en Corse, dans la région Midi-Pyrénées (Gers, Hautes-Pyrénées, Aveyron) ainsi que dans la Haute-Loire, la Lozère et la Creuse. Le taux de pauvreté de ces départements est supérieur à la moyenne et la pauvreté des personnes âgées très élevée. Alors qu’au niveau national les personnes âgées sont sous-représentées parmi les personnes pauvres, pour cinq départements de ce groupe, elles sont au contraire sur-représentées parmi les personnes pauvres.

Le quatrième groupe est constitué de départements ou la part d’allocataires est plus faible que la moyenne nationale. En Haute-Savoie, dans la Marne et dans les départements situés dans le bassin parisien (Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-et-Marne et Eure-et-Loir), la proportion de personnes couvertes par le RSA et de personnes âgées bénéficiaires de prestations est inférieure à la moyenne nationale. A l’exception de la Marne pour les personnes âgées, le niveau de vie dans ces départements est plus élevé qu’ailleurs. 

L’Insee relève le cas atypique” de Paris, où le niveau de vie médian est très supérieur à la moyenne nationale. Pour autant, le taux de personnes âgées bénéficiaires de prestations et celui d’allocataires du RSA sont proches de la moyenne”, ce qui est probablement à relier aux inégalités de niveau de vie bien plus marquées” qu’ailleurs.

Partager cet article

Sur le même sujet