Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le secteur géronto dénonce l'asphyxie financière

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 07/05/2011

0 commentaires

Situation inquiétante” disent-ils

La Mutualité française, la Fédération hospitalière de France, l’Union des centres d’action sociale, et treize autres associations (directeurs d’établissements…) ont dénoncé mardi 3 mai dans un communiqué les tours de passe-passe financiers” qui réduisent selon eux les crédits habituellement versés aux maisons de retraite et aux services à domicile.

Alors que rien n’est encore tranché dans la réforme du financement de la perte d’autonomie
, dix-sept associations du secteur de la gérontologie dénoncent” dans un communiqué publié le 3 mai, une situation inquiétante dans les établissements et services à domicile pour personnes âgées”. Parmi les signataires, on compte La Mutualité française, la Fédération hospitalière de France (FHF), l’Union des centres communaux d’action sociale (UNCCAS), mais aussi la fédération des associations de personnes âgées et leurs familles (FNAPAEF), la fédération nationale des associations de retraités (FNAR), les Ainés Ruraux.

Les professionnels du secteur de la gérontologie déplorent le refus de fonds d’urgence de l’aide à domicile dont la création avait été demandée pour aider le secteur de l’aide à domicile à faire face à ses difficultés financières. Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités, avait évoqué à plusieurs reprises une ponction sur les excédents de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Mais la mesure ne s’est jamais concrétisée, semble-t-il.

Le communiqué regrette ainsi les tours de passe-passe’ financiers qui se jouent entre l’Etat, la CNSA et l’Assurance maladie au détriment des personnes âgées. Le gel des crédits de l’Assurance maladie dans tous les établissements et services pour personnes âgées, voire baisse dans certains d’entre eux, donc diminution du nombre de soignants”.

Les 17 organisations demandent que les engagements pris par l’Etat dans le cadre du Plan solidarité grand âge soient intégralement respectés pour que le débat sur l’aide à l’autonomie prenne tout son sens”.

Lancé en 2006, le Plan solidarité grand âge (PSGA) mobilisait 2,7 milliards d’euros pour faciliter la prise en charge des personnes âgées.

les 17 associations et fédérations mobilisées
AD-PA, Fehap, FHF, Fnadepa, Fnaqpa, Fnar (Fédération nationale des associations de retraités), la FNAPAEF, la Mutualité Française, les Aînés Ruraux, Synerpa, Uniopss, Unccas, Una, Adessa-Domicile, CFPSAA,Fnaafpicsf, l’ADMR

Partager cet article

Sur le même sujet