Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Dégénérescence maculaire liée à l'âge : une étude démontre l'efficacité d'une molécule 40 fois moins cher qu'une autre

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 09/05/2011

0 commentaires

La dégénérescence maculaire liée à l’âge ‑DMLA -, maladie de la rétine et première cause de malvoyance après 50 ans bénéficie de plusieurs traitements pour stopper ou retarder la progression des lésions : la photocoagulation par laser, la photothérapie dynamique et les traitements anti-angiogéniques. médicaments efficaces et très couteux.
Une étude récente paru dans The new England journal of médecine (NEJM)indique qu’une alternative beaucoup moins chère et aussi efficace est également disponible sur le marché.

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) maladie progressive concerne près d’un million de personnes en France. Seule la forme humide (25 % des cas), liée à une prolifération de néovaisseaux derrière la rétine peut bénéficier d’un traitement efficace. 

Le Lucentis, coûte 1 200 € la dose, alors qu’une autre molécule prescrite habituellement dans le traitement du cancer du colon, l’Avastin, mais qui n’a pas d’autorisation dans le traitement de la DLMA présente les même effets pour seulement 30 euros la dose note la Figaro dans son édition du 6 mai qui compare le coût des traitements contre cette maladie de l’oeil. 

Une étude financée par l’Institut de la santé américain et publiée début mai sur le site du NEJM confirme que le Lucentis et l’Avastin ont la même efficacité. 

En savoir plus 

Partager cet article

Sur le même sujet