Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etudes : le nombre d'infirmières continuera de progresser sur le long terme

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 16/05/2011

0 commentaires

+4% par an d’ici 2030

Deux études viennent d’être opportunément publiées par la Drees (direction des études du ministère de l’emploi) sur la démographie actuelle et future des infirmières. Malgré les craintes concernant un départ en retraite massif en 2011 d’infirmières décidées à profiter des dispositifs avantageux — mais en voie de disparition pour cause de réforme des retraites -, le nombre de ces professionnels continuera d’augmenter mais de manière ralentie à horizon 2030

Près de 520 000 infirmiers et infirmières étaient en activité en France au 1er janvier 2010. Cette profession a vu ses effectifs multipliés par 1,7 en 20 ans. Soit un rythme supérieur à celui de la population. La densité de ces professionnels du soin a augmenté ce qui permet de compter plus de 800 infirmiers (eres) en activité pour 100 000 habitants.
Cette profession, féminisée à 88 %, travaille principalement à l’hôpital public (49 % des effectifs) et a, contrairement aux médecins, un âge moyen stable. 

Malheureusement , c’est au plan géographique que les inégalités apparaissent. Les infirmiers, en particulier les libéraux, ne sont pas bien répartis entre les régions et ces fortes inégalités spatiales ne se sont pas réduites depuis 10 ans.
Quand les migrations se produisent, elles s’opèrent toujours au des régions du Sud. Les hommes sont plus enclins à changer de mode d’exercice et à choisir de s’installer en libéral. Enfin, les infirmiers salariés des hôpitaux publics cessent leur activité en moyenne à 56 ans, les salariés des hôpitaux privés à 59 ans et les libéraux à 61 ans.
Pour évaluer le nombre d’infirmières et d’infirmières sur le long terme, la Drees a modélisé un certain nombre de projections.
Une projection au niveau national et régional – en tenant pour acquis que les comportements des professionnels et des pouvoirs publics ne varie pas – a ainsi fait apparaître que le nombre d’infirmiers en activité devrait continuer à augmenter jusqu’en 2030 mais à un rythme de moins en moins soutenu.
La répartition des infirmiers par mode d’exercice serait assez peu modifiée, l’hôpital public restant le mode d’exercice le plus fréquent (50 %). Enfin, les écarts entre les densités régionales d’infirmiers libéraux devraient se réduire fortement.
Trois autres scénarios ont été modélisés afin de simuler l’impact de différentes mesures sur les effectifs à l’horizon 2030
La réforme des retraites comme la réforme statutaire des infirmiers salariés de l’hôpital public conduirait à augmenter de 4 % les effectifs d’infirmiers en 2030 par rapport au scénario tendanciel.

Cette hausse toucherait tous les secteurs d’activité s’agissant de la réforme des retraites, mais uniquement les infirmiers salariés de l’hôpital public pour la réforme statutaire.

Cette progression du nombre d’infirmiers est proche de celle que produirait une augmentation pérenne de 5 % à 10 % du quota national à partir de 2011.

Partager cet article

Sur le même sujet