Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La CNAV, le RSI et la MSA s'engagent ensemble en faveur de la prévention de la perte d'autonomie

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 30/05/2011

0 commentaires

Une politique commune de prévention pour contribuer à juguler les dépenses liées à la compensation de la perte d’autonomie

La CNAV, la MSA et le RSI ont adopté une délibération commune en faveur d’une politique active de prévention de la perte d’autonomie à destination des personnes âgées. 

Acteurs incontournables des politiques publiques en faveur des personnes âgées, les caisses de retraite mènent une politique de prévention de la perte d’autonomie liée à l’âge. Grâce aux données dont elles disposent, elles sont en mesure de cibler des publics confontés à des évènements qui fragilisent. Dans ce cadre elle délivrent notamment des prestation d’aide à la personne.

Favorables à un renforcement de la coordination avec les conseils généraux, les trois principales caisses de retraite française, disent, dans leur communiqué commun de ce 26 mai, souhaiter être pleinement associées à la préparation et l’évaluation des schémas départementaux et convenir du principe de la reconnaissance mutuelle des évaluations (GIR) entre les caisses de retraite et les conseils généraux.

Pour parvenir à une couverture optimale des différents publics sur l’ensemble des territoires, la CNAV, la MSA et le RSI s’engagent à poursuivre un partenariat inter-régimes autour de trois axes :
- l’information et le conseil à l’attention de l’ensemble des retraités qui couvrent les différentes dimensions du bien vieillir (prévention santé, prévention relative aux cpomportement et règles de vie favorisant le vieillissement autonome, prévention des risque de fragilisation sociale, ..)
- l’organisation de nombreuses actions collectives de prévention et d’ateliers collectifs de sensibilisation portant sur des thématiques liées au bien vieillir (mémoire, nutrition, prévention des chutes, sommeil, maintien du lien social, …)
- l’accompagnement des retraités les plus fragiles de façon personnalisée, à travers une évaluation des besoins et l’octroi d’aides individuelles au maintien à domicile. pour une prise en compte bien spécifique.

Partager cet article

Sur le même sujet