Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La maladie d'Alzheimer aura un impact économique mondial (*)

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 26/06/2011

0 commentaires

Plus de 600 milliards de dollars en 2010

La maladie d’Alzheimer aura un poids de plus en plus lourd sur l’économie mondiale ont averti jeudi des experts réunis au Congrès américain.

Au fur et à mesure du vieillissement de la population, le nombre des personnes victimes de la maladie d’Alzheimer va s’accroitre ont indiqué jeudi 23 juin, des experts qui s’exprimaient devant la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants des Etats Unis. D’ores et, déjà, de 24 à 37 millions de personnes dans le monde sont atteints de cette forme de démence incurable, un chiffre qui pourrait culminer à 115 millions d’ici à 2050, ont déclaré ces experts devant.

Selon Daisy Acosta, présidente de l’association Alzheimer’s Disease International, dont le siège se trouve à Londres, le coût de la maladie d’Alzheimer a atteint à 604 milliards de dollars en 2010, soit un pour cent du PIB mondial.. Si c’était un pays, ce serait la 18e économie du monde en termes de PIB”, a‑t-elle observé.

Plus de cinq millions d’américains souffrent de la maladie d’Alzheimer et certains travaux montrent que les coûts y afférent représentent 170 milliards de dollars par an. 

Les sommes consacrées à la recherche sont minimes par rapport à d’autres maladies, a observé Bill Thies, de l’Alzheimer’s Association. Nous investissons six milliards de dollars par an contre le cancer, 4 milliards contre les maladies cardio-vasculaires et 2 milliards contre le sida. Pour Alzheimer, nous en sommes aux alentours de 450 millions”, a‑t-il relevé.

George Vradenburg, de l’organisation USAgainstAlzheimer, a souligné que les pays occidentaux étaient les plus menacés par la dégradation du rapport actifs/​inactifs et par la hausse des coûts de la santé.

Cela crée des tensions pour les systèmes de soins dans le monde entier. Cela risque de provoquer un ralentissement de la croissance économique dans les pays développés, particulièrement l’Europe occidentale et la ceinture du Pacifique”, a‑t-il pronostiqué.

Selon M. Vradenburg, une personne sur deux souffre de démence après 85 ans. Les pays qui trouveront le moyen de soutenir leurs personnes âgées en les maintenant en bonne santé et dans le système de production seront les vainqueurs du XXIe siècle”, a‑t-il affirmé.

Partager cet article

Sur le même sujet