Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Maison de retraite : Il est parfois difficile de conserver son médecin traitant

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 04/07/2011

0 commentaires
Dans les maisons de retraite médicalisées (EHPAD : Etablissements pour personnes âgées dépendante) il est parfois difficile de conserver son médecin traitant. En effet, celui-ci doit accepter de signer une convention avec l’EHPAD pour pouvoir exercer.

Les résidents sont parfois prisonnier d’un bras de fer entre les médecins libéraux, l’administration et les EHPAD.

Pourquoi cette convention ?
Dans le cadre des conventions dites tripartites qui lient les EHPAD avec leur tutelle : Assurance maladie (Etat) et conseil général, le fait de bénéficier de budgets soins (et donc de personnels soignants salariés) implique des obligations.
Les conventions ont été proposées avec pour ambition de renforcer le prendre soin du résident, en cherchant à limiter les accidents médicamenteux (dossier de soin à jour), améliorer les parcours de soin (éviter les hospitalisations inutiles), coordonner les relations entre les médecins libéraux et l’organisation collective des EHPAD (prévenir des heures de visite, remplir les dossiers, participer au projet de soin de l’EHPAD et donc à deux réunions par an rémunérées…).

Boycott des médecins libéraux
Or de nombreuses associations de médecins libéraux appellent au boycott de la signature de ces contrats. Ils considèrent que le contrat ne respecte pas le libre choix des patients.
Certains médecins ne pourraient donc plus venir soigner leurs patients devenus résidents. Ceux-ci se retourneraient vers les médecins ayant signé cette convention.
Le Conseil de l’Ordre des Médecins qui a été saisi, a déposé un recours visant ce contrat auprès du Conseil d’Etat.

Pour autant les médecins reconnaissent qu’il faut contractualiser avec les établissements, mais ils souhaitent que cette relation soit négociée par territoire et non au cas par cas. Car certains médecins libéraux ont des patients dans une dizaine d’EHPAD d’un département…

Partager cet article

Sur le même sujet