Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Florence Leduc, présidente de l'association des aidants défend le droit d'aider mais de ne pas mourir d'aider

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 11/07/2011

0 commentaires
Rencontre avec Florence Leduc qui intervient souvent sur Agevillage​.com et qui préside l’association française des aidants à l’occasion de la deuxième assemblée générale de l’association.

Florence Leduc insiste : l’association défend « le droit d’aider mais de ne pas mourir d’aider » et milite pour une reconnaissance sociétale de la situation d’aidant.

Florence Leduc souhaite que les personnes accompagnant un proche, quelque soit l’âge ou la pathologie de celui-ci, ne soient pas assignées à résidence et puissent continuer d’avoir une vie familiale, professionnelle et sociale. 

Outre le message qu’elle cherche à faire passer, l’association propose des cafés des aidants, véritables lieux, temps et espaces où les personnes en situation d’aide à un proche peuvent venir s’informer, partager et rencontrer d’autres personnes vivant cette situation.

Cette 2ème Assemblée Générale fut l’occasion pour l’association de prendre la mesure des progrès qu’elle a parcouru depuis la mise en place d’un nouveau mode de gouvernance il y a un an et demi : impact grandissant de son message, capacité accrue à tisser des partenariats et développement, à la fois quantitatif et qualitatif, des activités qu’elle propose.

Pour les mois à venir, Florence Leduc aspire à accroître encore l’influence de sa conception de la situation d’aidant, à développer les cafés des aidants, à mettre en place un outil de repérage de la situation de l’aidant et à nouer davantage de partenariats afin d’offrir à ses membres des réponses complètes et ajustées.

En savoir plus sur l’association française des aidants : www​.aidants​.fr

Partager cet article

Sur le même sujet