Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Dépendance - Personnes âgées : nouveau report des arbitrages

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 17/07/2011

0 commentaires

Septembre plutôt que juillet

La série des reports continue. Nicolas Sarkozy qui devait – selon Roselyne Bachelot,ministre des solidarités – rendre en juillet ses arbitrages sur la réforme de la dépendance les rendra finalement à la rentrée de septembre”. Cette annonce a été faite à l’Elysée après la remise d’un rapport sénatorial sur la péréquation financière entre les départements.

Le débat sur la dépendance a permis de confirmer la préférence des Français pour le maintien à domicile”, a relevé lElysée dans un communiqué du 13 juillet, tirant le bilan des diverses contributions publiées sur le sujet.

Ce débat a également fait émerger les difficultés rencontrées par les personnes dépendantes en établissement en raison du niveau des restes à charges (à payer par les familles, ndlr), les attentes des aidants familiaux, les difficultés financières de certains départements et la fragilité des services à domicile”, a ajouté l’Elysée.

La question du recours à l’assurance privée a également été abordée. Les débats ont enfin mis en lumière la nécessité de préparer l’avenir pour faire face au défi du vieillissement”, a‑t-il conclu.

Selon le calendrier initial de la réforme pilotée par la ministre des Solidarités Roselyne Bachelot, le président devait rendre ses derniers arbitrages en juillet, afin de permettre l’introduction des premières mesures financières d’urgence dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) à l’automne.

REACTIONS
Charlotte Brun, secrétaire nationale aux personnes âgées, handicap et dépendance pour le parti socialiste a déploré ce nouveau retard.
Après un quinquennat déjà perdu pour le grand âge, passé à reporter de six mois en six mois la création d’un cinquième risque promise par le candidat Sarkozy en 2007, après le +grand chantier+ de la dépendance lancé en février dernier, après les quatre rapports remis en juin à la ministre Roselyne Bachelot, l’attente était pourtant énorme. Comme à son habitude, le gouvernement a beaucoup parlé mais peu fait”.

L’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) est déçue de ce nouveau report. Elle est aussi inquiète car à très court terme il faut mettre fin aux mécanismes conduisant à des cessations d’activité à domicile et des suppressions d’emplois en établissement”. Elle souhaite que les Pouvoirs Publics prennent pendant l’été les mesures d’urgence qui s’imposent.

Partager cet article

Sur le même sujet