Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le style de vie pourrait avoir un rôle dans l'émergence de la maladie d'Alzheimer

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 25/07/2011

0 commentaires

Une étude pointe des facteurs de risque modifiables

Sept facteurs de risque liés au style de vie favoriseraient la maladie d’Alzheimer suggère une étude présentée mardi 19 juillet, à Paris à l’occasion de la Conférence internationale de l’Association Alzheimer (AAIC).

Selon un modèle mathématique construit par les chercheurs de l’Université de Californie (San Francisco), le style de vie a une influence sur l’émergence de la maladie d’Alzheimer. L’équipe de Deborah Barnes a ainsi calculé que :


le faible niveau d’instruction (19%) arrive en tête des facteurs de risque, alors que l’activité intellectuelle semble exercer un effet protecteur. 

Viennent ensuite :

- Le tabagisme (14%)
- L’inactivité physique (13%)
- La dépression (11%)
- L’hypertension (5%),
- L’obésité (2%),
- Le diabète (2%).

Une réduction de 25% de ces facteurs

de risque pourrait empêcher l’émergence de plus de 3 millions de cas d’Alzheimer dans le monde. Pour une réduction de seulement 10%, le gain potentiel serait déjà d’un million de cas. 

Les chercheurs soulignent cependant que la relation de cause à effet entre les facteurs de risque précités et la maladie d’Alzheimer n’est pas fondée réellement au plan scientifique.

Les maladies cardiovasculaires et leurs propres facteurs de

risque (hypertension…), l’absence d’activité physique et de stimulation mentale, ainsi que le régime alimentaire ont déjà été mis en rapport avec la maladie d’Alzheimer, mais il n’est pas démontré que réduire ces facteurs de risque pourrait diminuer le nombre de cas de la maladie d’Alzheimer. 

La prochaine étape consiste à réaliser des études à grande échelle pour savoir si le fait de modifier ces facteurs de risque peut effectivement diminuer le risque de développer la maladie, ont précisé les chercheurs. 

Le nombre de malades d’Alzheimer et des démences apparentées devrait doubler en 20 ans dans le monde, passant de 35,6 millions aujourd’hui à 65,7 millions en 2030, selon des estimations de l’association Alzheimer’s Disease International.

Partager cet article

Sur le même sujet