Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les solidarités entre générations : le 14ème congrès mondial de l'Association internationale de droit de la famille s'est tenu à Lyon

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 01/08/2011

0 commentaires

Repenser les solidarités en terme de complémentarités

International society of family lawL’Association internationale de droit de la famille (International society of family law), avait choisi le thème des solidarités entre générationsPour son 14ème congrès mondial,. Placé sous le haut patronage des Ministères français de la Justice, de l’Enseignement supérieur et de la recherche, des Solidarités et de la cohésion sociale, de la Culture et de la communication, du Secrétariat d’Etat chargé de la santé et de la Commission européenne, le congrès organisé par le Centre de droit de la famille de l’Université Jean Moulin Lyon 3, s’est tenu à Lyon des 19 au 22 juillet 2011.

Pendant quatre jours, près de 200 intervenants,
juristes, sociologues, économistes, géographes, anthropologues et philosophes, universitaires, notaires, avocats, magistrats, assureurs, responsables d’associations, décideurs publics, venus de cinquante pays, se sont réunis pour débattre des multiples aspects d’une question qui, pour les pays développés, confrontés aux incertitudes économiques contemporaines et au vieillissement de la population, comme pour les pays émergents qui subissent de plein fouet les conséquences économiques, démographiques et sociales de leur développement, constitue un enjeu essentiel.

Les intervenants ont mis l’accent sur les bouleversements en cours : allongement de la durée de la vie, urbanisation des populations, mutations économiques, difficultés d’entrée sur le marché du travail, éclatement des modèles familiaux traditionnels, la multiplication des séparations et des recompositions familiales, rétrécissement de la famille autour du noyau formé par les parents et leurs enfants, parfois par un parent seul et ses enfants, individualisation des rapports au sein de la famille. Autant de phénomènes de nature diverse, mais qui tous ont de profondes conséquences sur la famille, sur son droit et sur notre façon de penser la question des solidarités entre générations. 

D’anciennes solidarités personnelles et patrimoniales s’effacent, de nouvelles solidarités apparaissent, partielles, redessinant les relations entre générations ou posant, parfois de façon dramatique, le sort des personnes les plus fragiles : les enfants, les malades, les handicapés et, surtout peut être, les personnes âgées. 

Au terme de leurs travaux, clos par Monsieur Michel Mercier, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, les congressistes ont notamment souligné la nécessité de repenser la question des solidarités en terme de complémentarité entre les différents acteurs, collectivité, famille et individu et, au delà de chiffre brandis parfois comme autant de menaces, sur l’obligation d’assurer le respect de la personne vulnérable et de ses droits. 

Partager cet article

Sur le même sujet