Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Décès à 98 ans de Nancy Wake, espionne dans la Résistance

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 14/08/2011

0 commentaires

Nancy Wake, l’une des plus grandes espionnes de la Résistance française durant la Seconde guerre mondiale, est morte dimanche à Londres à l’âge de 98 ans, annonce le gouvernement australien.

Née en Nouvelle-Zélande et élevée en Australie, Wake a travaillé comme journaliste en Europe et épousé en 1939 l’industriel français Henri Fiocca.
Coincée en France par l’invasion nazie, cette brune francophile devint rapidement un courrier” de la Résistance française puis saboteuse et espionne. Dénoncée, elle parvint à fuir à Londres tandis que son mari était torturé puis tué par la Gestapo.
Elle fut à nouveau parachutée en France et devint agent de liaison entre Londres et des groupes de résistants auvergnats.

La Gestapo la surnommait la Souris blanche”, en raison de sa faculté à échapper aux Nazis. Pour moi, un bon Allemand était un Allemand mort”, a‑t-elle dit à la fin de sa vie. Je suis navrée de ne pas en avoir tué davantage.” Elle fut faite chevalier de la Légion d’Honneur et reçut la Croix de Guerre.
Elle avait été hospitalisée pour une infection des voies respiratoires et aurait eu 99 ans le 30 août.

Partager cet article

Sur le même sujet