Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

3,6 millions de personnes âgées de 60 ans ou plus à domicile sont aidées régulièrement - Etude DREES

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 22/08/2011

0 commentaires

Le manque d’aide aux très âgés est prégnant

L’enquête Handicap-Santé révèle que 3,6 millions de personnes âgées de 60 ans ou plus, vivant à domicile en 2008 sont aidées régulièrement dans les tâches de la vie quotidienne en raison d’un problème de santé ou d’un handicap. Il s’agit d’une aide financière ou d’un soutien moral.

Huit personnes âgées sur dix reçoivent au moins l’aide de leur entourage et cinq sur dix au moins celle de professionnels. Le recours à une aide est fortement lié à l’âge de la personne aidée et à son degré de dépendance. La moitié des personnes âgées aidées reçoivent l’aide d’un seul aidant, professionnel ou de l’entourage.

Le volume d’aide varie selon le niveau de dépendance. La moitié des personnes les plus dépendantes est aidée pout les actes de la vie quotidienne au moins 7h35 par jour, dont plus de 2 h par des professionnels, alors que la moitié des plus autonomes est aidée moins d’une heure par jour.

L’aide de l’entourage combine le plus souvent une aide aux tâches de la vie quotidienne et un soutien moral. L’aide à la vie quotidienne apportée par les professionnels se concentre sur les soins personnels et les tâches ménagères. Celle de l’entourage est plus diversifiée et concerne l’ensemble des activités de la vie quotidienne. Un tiers des personnes âgées aidées régulièrement pour des raisons de santé ou de handicap déclarent ne pas recevoir toute l’aide dont elles auraient besoin dans leur vie
quotidienne.

L’aide mixte augmente avec l’avancée en âge. 17 % des personnes aidées âgées de 60 à 74 ans bénéficient d’une aide professionnelle combinée avec l’aide de l’entourage et c’est le cas de 40 % des personnes aidées âgées de 75 ans ou plus

Les personnes aidées les plus âgées recourent davantage à l’aide de professionnels, combinée ou non à celle de l’entourage. L’aide professionnelle concerne 31 % des personnes aidées âgées de 60 à 74 ans, 56 % de celles de 75 à 84 ans et 73 % des 85 ans ou plus.

L’augmentation du degré de dépendance” s’accompagne d’une prépondérance de l’aide mixte qui concerne la plupart (71 %) des personnes âgées aidées très dépendantes (GIR 1 et 2), mais peu (20 %) de personnes âgées aidées autonomes (GIR 6)

Le nombre d’aidants passe de 1,2 pour les plus autonomes à 1,6 pour les personnes en GIR 3 & 4 et à 2 pour les personnes classées en GIR 1 & 2.

Les personnes nécessitant un accompagnement dans la vie quotidienne bénéficient au moins d’une aide à domicile ou d’une aide ménagère. A ces professionnels, selon les situations s’ajoutent d’autres intervenants : infirmier(e), aide-soignant(e), kinésithérapeute.

L’entourage apporte une aide à la vie quotidienne plus diversifiée que les professionnels. Dans l’enquête, l’aide à la vie quotidienne est déclinée en huit postes : soins personnels (toilette, habillage, erpas) tâches ménagères, démarches administratives, assurer une présence, vérifier ce que fait la personne, s’occuper des questions de santé, faire les courses, aider à d’autres activités.
L’enquête révèle que les personnes âgées aidées par les professionnels le sont pour deux activités en moyenne, alors que l’entourage réalise en moyenne quatre de ces activités.


L’implication de l’entourage et des professionnels auprès des personnes âgées à domicile — Etude DREES771 — Télécharger le document

Partager cet article

Sur le même sujet