Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Quels apports en calcium pour bien lutter contre l'ostéoporose ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 22/08/2011

0 commentaires

En dessous de 750 mg, le risque est augmenté de presque 20%

Quel est l’apport quotidien optimal de calcium pour prévenir l’ostéoporose et les fractures ?

Le maintien de son capital osseux est essentiel pour prévenir le risque de fracture de fragilité. Des apports en calcium suffisants font partie de cette stratégie de prévention. Les apports quotidiens recommandés pour les plus de 50 ans varient selon les régions du monde de 700 à 1 300 mg. 

Ces chiffres ayant été obtenus à partir d’études d’observation ou de travaux cliniques dont les résultats étaient très divergents, une étude prospective sur une longue période et portant sur une large population s’avérait nécessaire. Une cohorte suédoise de femmes nées entre 1914 et 1948, constituée entre 1987 et 1990, a été suivie pendant 19 années. Les participantes étaient invitées à remplir un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires et leur mode de vie à l’inclusion, puis à nouveau en 1997. Au total, les données concernant 61 433 femmes pour la première série de questionnaires et 38 984 participantes pour les 2 séries de questionnaires ont pu être analysées. 

Entre 2003 et 2009, un sous-groupe de 5 022 femmes, alors âgées de 67 ans en moyenne, a bénéficié d’un examen de santé comprenant une ostéo-densitométrie et a été invité à remplir à nouveau les mêmes questionnaires. Au cours de ce suivi, 14 738 femmes ont été victimes d’une fracture dont 3 871 fractures de hanche. Parmi celles qui ont bénéficié d’une ostéo-densitométrie, 20% étaient considérées comme ostéoporotiques. 

Chez les personnes qui prenaient moins de 750 mg de calcium/​j, le risque de faire une première fracture, quel que soit le site, ou de fracture de hanche, était augmenté de 18 et 29%, respectivement. Le risque d’ostéoporose était majoré de 47%. Le risque de fracture était encore plus marqué lorsque les apports alimentaires en vitamine D étaient faibles. 

Des apports quotidiens en calcium supérieurs à 750 mg, chez ces femmes sans carence nutritionnelle particulière, n’étaient pas associés à une diminution du risque, bien au contraire, puisqu’une légère augmentation de l’incidence des fractures de hanche était constatée au-delà de 1 150 mg/​j.

Pour les auteurs de ce travail et au vu de ces résultats, la prévention de l’ostéoporose devrait en priorité se focaliser sur les individus dont les apports en calcium sont particulièrement bas, plutôt que d’essayer d’augmenter encore plus ceux qui semblent déjà satisfaisants.

Publié en Juin 2011

Partager cet article

Sur le même sujet