Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Nouvelles réactions de regret au "report" de la réforme du financement de la perte d'autonomie

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 05/09/2011

0 commentaires

CFR, UNIOPSS, et de conseils généraux PS

Les réactions au report” du financement de la perte d’autonomie sont unanimement négatives. L’Uniopps et la Confédération française des retraités (CFR) joignent leur voix. 

Uniopss (Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux), une association loi 1901 reconnue d’utilité publique, souligne que « ce n’est que la troisième fois que cette réforme est reportée, suspendue aux aléas des contextes nationaux ou internationaux » et s’inquiète de l’avenir de la réforme sur la dépendance : « Tandis que sur le terrain les besoins de milliers d’hommes et de femmes dépendants, de leurs familles, des établissements et des services d’aide à domicile ne cessent de croître, la réforme risque donc de ne pas voir le jour dans un avenir proche”.

La CFR (Confédération française des retraités) regrette profondément le report de la réforme de la prise en charge de la perte d’autonomie.Cette réforme a été promise lors de la campagne électorale de 2007. Après six mois de travail approfondi et de concertation, le Gouvernement repousse une fois de plus les décisions indispensables. De plus les retraités seront lourdement touchés par l’augmentation de la fiscalité sur les mutuelles (+3,5 % de taxe supplémentaire). Il devient dans ces conditions de plus en plus insupportable d’accepter la discrimination tarifaire par l’âge. Une action judiciaire dans ce domaine semble inéluctable.”

Le report est dramatique” pour les familles, ont jugé jeudi les présidents socialistes de conseils généraux, en marge de l’Université d’été du PS à La Rochelle. Cette décision est surtout dramatique pour les familles”, a déclaré Marie-Françoise Pérol-Dumont (Haute-Vienne), vice-présidente de l’Assemblée des départements de France (ADF). Elle a aussi qualifié de dramatique” ce report pour le secteur de l’aide à la personne qui représente 15.000 à 17.000 emplois et qui est sur le point d’être exsangue” alors que la réforme devait lui apporter une bouffée d’oxygène”.

Retrouvez les
- réactions des associations de personnes âgées et leurs familles
- réactions des professionnels de la gérontologie

Partager cet article

Sur le même sujet