Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Personnes âgées : la revalorisation des pensions est une priorité disent les syndicats

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 26/09/2011

0 commentaires

Appel à manifestation pour le 6 octobre

Le niveau des pensions de retraites, en constante érosion, doit devenir une priorité, alors qu’il est passé au second plan jusqu’ici derrière l’âge de départ et la durée de cotisation, ont affirmé mardi 20 septembre, des représentants syndicaux lors d’un colloque parlementaire.

C’est un enjeu fondamental”, a déclaré Danièle Karniewicz (CFE-CGC), présidente du conseil d’administration de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), à l’issue des 7èmes rencontres parlementaires sur les retraites”, organisées alors que la loi sur la réforme des retraites du 9 novembre 2010 va bientôt fêter sa première bougie.

A chaque réforme, trop souvent l’ajustement se fait à la baisse sur le niveau des pensions mais sans le dire, et cela se fait progressivement et fortement dans le temps”, a‑t-elle expliqué.

Selon elle, les retraites de base des salariés du privé, versées aujourd’hui par la Cnav, ne représentent plus que 43% des salaires qu’ils touchaient en activité, alors que ce pourcentage était de 50% ces vingt dernières années (pour les salaires sous le plafond de la Sécurité sociale, qui est actuellement proche de 2.900 euros).Si la tendance se poursuit ce pourcentage tombera à 35%, a‑t-elle dit.

La tendance lourde est à une baisse des retraites moyennes”, a déclaré pour sa part au cours du colloque Jean-Louis Malys, spécialiste des retraites à la CFDT, faisant valoir que le système de répartition, que le gouvernement a indiqué vouloir préserver en réalisant la réforme de 2010, ne garantit pas en soi le niveau des pensions.

Le taux de remplacement, c’est-à-dire le pourcentage du revenu d’activité que l’on touche à la retraite est en moyenne de 72% pour les salariés du privé (retraites complémentaires comprises), avec de fortes disparités. Il est de 85% pour un salarié qui aura effectué sa carrière au niveau du smic.

La loi sur les retraites de l’an dernier a principalement reculé l’âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans et celui pour toucher une pension à taux plein de 65 à 67 ans.

Le recul s’effectue tous les quatre mois jusqu’en 2018, année au cours de laquelle le régime général des retraites est censé revenir à l’équilibre. Les premiers salariés concernés en 2011 par la réforme ont été ceux nés après la 1er juillet 1951.

Les syndicats veulent appeler à une journée d’action nationale pour le 6 octobre pour dénoncer le plan anti crise du gouvernement.
Cette manifestation à caractère national aura lieu à Paris, de la place de la Bastille à la place de la Nation. D’autres manifestations se dérouleront dans les départements éloignés de Paris”, précise l’UNSA. 

Partager cet article

Sur le même sujet