Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accueils de jour : les Relais Cajou d'Indre et Loire complètent leur offre par des Cajou itinérants

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 05/10/2011

0 commentaires

Les relais Cajou continuent de compléter leur offre auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer en Indre et Loire par des relais itinérants. 35 personnes pourront être accueillies désormais 5 jours par semaine. 

Depuis 2003 la Mutualité Française d’Indre-Touraine poursuit le développement d’accueils de jour dont elle assure la gestion, explique Emmanuelle Barré, coordinatrice, psychologue des relais Cajou. Les locaux de Bellan (ouverture 2003) disposent de 6 places, ceux de Tour-Nord (ouverture 2004) de 10 places et ceux de Chambray (ouverture 2005) de 12 places.
Des Cajou Itinérants proposant 7 places sont maintenant ouverts sur les communes de Chinon (le vendredi) et de L’Ile Bouchard (le lundi). Deux autres sont prévus sur les commune de Richelieu, Langeais, confirme Emmanuelle Barré. Les équipes vont également dans ce dispositif chercher les personnes à leur domicile et les accompagnent tout au long d’une journée dans les locaux destinés à cet accueil dans l’une des communes concernées.


Dans les deux cas (Relais Cajou « fixe » ou itinérant) chaque journée est consacrée à des activités en groupe basées sur la stimulation des capacités d’attention et de concentration : gymnastique douce, relaxation, musique, cuisine, jardinage, sorties extérieures.
Les équipes d’encadrement comprennent personnel infirmier, aide médico-psychologique psychologue. Les Relais Cajou assurent également le trajet depuis le domicile grâce à un véhicule adapté, en grande partie financé par le Groupe REUNICA.
Le coût d’une journée transport compris est de 42,97 € (+ repas 6,54€).

Les aidants « ainsi » libérés durant ces activités ne sont pas oubliés. En effet, depuis 2008, explique Emmanuelle Barré, des actions sont menées à leur attention. Pour partager leurs expériences, leur vécu auprès de leur proche malade, un café mémoire leur est proposé un mardi sur deux ainsi que des ateliers de détente (sophrologie) et de loisirs dont des sorties au restaurant.
Les relais Cajou qui permettent l’accompagnement des personnes malades et le soutien des aidants contribuent bien à l’objectif de retarder au maximum l’entrée en institution, conclut la coordinatrice.

Pour tout savoir sur les Relais Cajou

Partager cet article

Sur le même sujet