Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Personnes âgées : les aidants rognent plutôt sur leur vie familiale que professionnelle

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 10/10/2011

0 commentaires

Une étude de la Caisse d’allocations familiales

Les aidants familiaux bénévoles de personnes âgées dépendantes, auxquels le gouvernement a consacré jeudi 6 octobre une journée nationale, préfèrent rogner sur leur vie familiale que professionnelle, indique une étude de la revue des Allocations familiales.

Contrairement à la période de garde de jeunes enfants, qui dure jusqu’aux trois ans de l’enfant, celle du temps à consacrer aux personnes âgées dépendantes n’est pas circonscrite”, souligne l’étude, publiée dans le dernier numéro de la revue.

Imprévisible”, cette période peut durer relativement longtemps”, or il est sans doute plus facile d’opérer des choix professionnels de retrait temporaire ou de réduction d’activité dans le cadre plus prévisible de la petite enfance que dans celui de la dépendance”, relève cette étude.

Alors qu’en matière de petite enfance, le temps professionnel est une variable d’ajustement importante (…), en matière de dépendance, c’est le temps personnel et familial consacré aux descendants qui semble, dans bien des cas, remplir ce rôle”, poursuit l’étude.

Parmi les initiatives pour recréer du lien familial et rompre la solitude des quelque 4 millions d’aidants, un projet expérimental d’un an faisant appel aux nouvelles technologies sera présenté jeudi par le conseil général du Val-de-Marne à l’occasion de la deuxième journée nationale dédiée au sujet.

L’objectif est de reformer les liens familiaux et amicaux autour de l’aidant”, explique Sylvie Roussel-Gaucherand, qui dirige le projet pour le département.

Concrètement, 100 aidants du Val-de-Marne ont été équipés de nouveaux matériels de communication (télévisions interactives ou tablettes numériques tactiles), afin de pouvoir communiquer plus facilement avec leurs proches ou avec d’autres aidants.
Quand on a une charge à porter, c’est bien de pouvoir échanger sur les problèmes, de sentir qu’on n’est pas seul”, témoigne Thérèse, 65 ans, qui s’occupe de sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer.

La télévision interactive permet de rassurer, car je peux voir mon père même quand je ne suis pas à la maison”, souligne de son côté Joseph, retraité de 60 ans, qui aide son père de 98 ans. D’autres actions sont prévues jeudi. France 3 et Crédit Agricole se sont notamment associés pour diffuser un programme court, La minute des aidants”, du 3 octobre au 25 novembre à 10H45, qui propose des solutions pratiques pour accompagner les aidants.

La prise en considération de ces personnes discrètes mais si présentes est urgente”, souligne le Collectif inter-associatif d’aide aux aidants familiaux (CIAAF), qui demande notamment la mise en place de relais identifiés” pour assurer la continuité de l’accompagnement dans des situations de crise ou d’urgence”.

Partager cet article

Sur le même sujet