Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Personnes âgées : l'association entre DMLA et risque d'accident vasculaire cérébral se précise

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 07/11/2011

0 commentaires
Des travaux récents ont mis en évidence une association entre la présence d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge, ou DMLA, et la survenue d’un accident vasculaire cérébral (AVC) chez les seniors.

DMLA et AVC partagent plusieurs facteurs de risque : tabagisme, diabète, hypertension artérielle.

Une équipe multidisciplinaire hollandaise a précisé la relation entre la présence d’une DMLA et la survenue de différentes formes d’AVC au cours du suivi des sujets de la cohorte intitulée Rotterdam Study, étude initiée au début des années 90 et consacrée aux principales pathologies liées au vieillissement.
Les participants avaient au moins 55 ans lors de leur entrée dans l’étude entre 1990 et 1993, et étaient tous indemnes d’AVC. Des examens de fond d’œil avaient été pratiqués à l’inclusion, puis lors de visites médicales régulières, à la recherche d’une DMLA en particulier. Le suivi a duré jusqu’au 1er janvier 2007. Au cours de cette étude, 726 AVC ont été répertoriés, dont 397 d’origine ischémique, 59 de type hémorragique et 270 d’origine non précisée.

La présence d’une forme évoluée de DMLA était associée à une majoration du risque global d’AVC de 56%, effet qui était essentiellement du à une augmentation de l’incidence des AVC hémorragiques de plus de 600%. En revanche, les AVC d’origine ischémique n’étaient pas plus fréquents chez les patients qui avaient une DMLA. Ces données confirment bien la relation étroite entre atteinte rétinienne et risque cardiovasculaire.
Auteur : T. Cudennec — Hôpital Ambroise Paré, Boulogne-Billancourt
Références : Wieberdink RG et al. Stroke. 2011;42:2138 – 2142.

Partager cet article

Sur le même sujet