Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Aidants sexuels des personnes handicapées : un rapport ré-ouvre le débat

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 05/12/2011

0 commentaires

L’ancien député UMP Jean-François Chossy a remis son rapport ce 2 décembre au gouvernement. Malgré l’opposition de Me Bachelot-Narquin sur la notion d’assistant sexuel qu’elle assimile à la prostitution”, il prône l’évolution du regard de la société sur les personnes handicapées.
Toute personne doit pouvoir recevoir l’assistance humaine nécessaire à l’expression de sa sexualité” écrit-il d’emblée.

Son rapport entre en raisonnance avec l’appel lancé par le magazine Faire Face (édité par l’APF) et l’association CH(s)OSE : Oui à l’assistance sexuelle des personnes en situation de handicap

Plus d’un Français sur quatre souffre d’une incapacité, d’une limitation d’activité ou d’un handicap reconnu, rappelle le rapport.
Il faut rechercher sereinement un cadre juridique et éthique si l’on décide d’entériner l’intervention d’un(e) aidant(e) sexuel(le)”, estime l’acien député de la Loir.
Cette assistance n’est envisageable que, et uniquement, pour les personnes n’ayant pas accès à leur propre corps”, c’est-à-dire lourdement handicapées. 

Le rapport estime qu’ il ne faudrait pas faire appel au bénévole qui rend service, mais à des intervenants ayant reçu une formation très élaborée, complément d’un cursus classique médical ou non”.

Le rapport insiste sur la vie affective et sexuelle des personnes handicapées, elle ne doit être prise par un tiers si elle ne s’appuie pas sur le consentement éclairé de la personne et/​ou si besoin, de son entourage”.

Partager cet article

Sur le même sujet