Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Un entretien avec Anne Saint Laurent, directrice de l'action sociale de l'agirc-arrco

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 12/12/2011

0 commentaires

Prévenir et venir en aide aux retraités

L’Agirc Arrco mène une action sociale dotée d’un budget de plus de 300 millions d’euros. Son but prévenir et venir en aide.

Anne Saint Laurent, directrice de l’action sociale des caisses de retraite complémentaires Agirc-Arrco, pilote la mise en oeuvre des programmes d’action plurianuels définis par les dirigeants des caisses et les partenaires sociaux.
Les orientations pour la période 2009 — 2013 se déclinent en trois axes de travail :
- « développer la prévention »,
- « prolonger l’autonomie à domicile des personnes âgées ou handicapées »,
- « accompagner la perte d’autonomie en établissements pour personnes âgées ou handicapées ».
Les orientations en cours s’inscrivent dans la continuité des orientations sociales prioritaires Arrco et du 7ème programme d’action sociale Agirc, qui plaçait déjà pour la période précedente, la personne âgée au centre de ses préoccupations.

L’Agirc-Arrco gère un budget d’action sociale supérieur à 300 millions d’euros. Ce qui lui permet d’être présent à tous les niveaux de l’action sociale, qu’il s’agisse de prévention, d’hébergement ou d’aide à domicile. Pour l’hébergement, l’Agirc arrco gère un parc de 70 établissements qui va du logement foyer à l’Ehpad (Etablissement pour personne âgée dépendante). Pour les tarifs qui y sont pratiqués, Anne Saint Laurent affirme qu’ils se situent dans la moyenne nationale. Plus de la moitié des lits seraient habilités à l’aide sociale.
Ce qui nous importe c’est la qualité” dit-elle. L’action sociale propose diverses approches à ses établissements.
Certains ont choisi l’approche Humanitude vers un label”.
Elle ajoute que les caisses de retraite complémentaires n’ont pas vocation à se substituer aux acteurs privés”. 

Ces établissements, des actions spécifiques sont menées pour adapter les lieux aux déficits sensoriels des résidents âgés. Des contrastes de couleurs, des luminosités particulières peuvent être organisés pour aider les résidents à s’orienter et se situer dans l’établissement. 

L’Agric-Arrco est également un producteur d’expertise. C’est notre rôle d’apporter des solutions innovantes à des besoins insatisfaits” dit Anne Saint Laurent. Il y a deux ans, une étude sur le bien vieillir a été menée pour donner un contenu précis à cette notion. Les définitions des spécialistes ont été confrontées au ressenti des retraités. IL en est ressortir que l’âge, les ressources, l’état de santé psychologique et le maintien du lien social étaient des critères clés du bien vieillir.

Une étude sur les chutes a été menée également pour trouver des solutions à la perte d’équilibre qui peut handicaper les personnes âgées. L’étude sur la mémoire est sur le point d’être finalisée et une autre sur le sommeil a été engagée. 

Retrouvez l’interview d’Anne Saint Laurent

Partager cet article

Sur le même sujet